Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

Le Grand Cygne Blanc

 

 

Je vais vous raconter une histoire que l’on retrouve dans de très vieux et rares grimoires. Peu d’entre nous la connaissent réellement, elle est comme un bruit qui circule dans certains milieux très confidentiels.

On dit que ce sont des milieux ou règne un esprit de joie et de fête, des milieux ou le seul maitre s’appelle « Danse » et ou les gourous pullulent entrainant avec eux dans leurs ébats mystiques de fanatiques adeptes tout aussi étranges que festifs.

 

L’histoire que je vais vous raconter est probablement une légende,

nul ne sait si son héros existe vraiment car il est à la fois rêve et réalité, il est comme dans un conte inachevé… En suspens… Il est comme un oiseau, un énorme oiseau qui passerait pourtant tel une ombre au-dessus de nous… On dit qu’il est un Cygne, beau, majestueux et grand... Je vais vous raconter l’histoire du grand Cygne blanc au genou blessé.

 

Il est Homme et Cygne à la fois.

Si l’Homme parle sans détours, d’une voix douce, suave et calme, distribuant les sourires à tous ceux qui l’entourent. Le Cygne quant à lui est plus imprévisible, presque invisible, ne se révélant, comme par magie, que dans de rares moments de transe et d’euphorie.

 

Qui du Cygne ou de l’Homme domine ?

Je ne saurai le dire, c’est un sorcier métamorphe, on dit que la musique et la Danse ont sur lui des effets étranges, provoquants subrepticement de multiples et brèves transformations.

On dit aussi qu’une danse très particulière, la Bachata, serait à l’origine de tous ses secrets et aurait le pouvoir de libérer le Cygne en lui. Il serait alors possible de distinguer dans l’Homme le merveilleux animal, le si bel oiseau. On raconte que ceux et celles qui ont eu la chance de voir se manifester Ce Cygne furent touché par la grâce et devinrent à jamais, eux aussi, Bachateros.

 

La légende dit qu’il est tour à tour, noir et blanc, charmeur, rieur, blagueur et tellement danseur. Il est le maitre des ballets, un de ces gourous que tant d’autres suivent, un de ceux qui nous font rêver, pleurer, chanter, capable en un instant de glacer votre sang ou de le réchauffer instantanément.

On lui prête mille conquêtes, on lui invente des tonnes d’histoires,

il serait même dit on capable de déplacer des montagnes…

Ah si on écoutait toutes ces légendes, on pourrait presque penser, sans faire de blasphème, qu’il est Dieu lui-même…

 

Mais il n’est pas Dieu et malheureusement, il n’est pas indestructible…On raconte que devant tous ces honneurs, les Anges désireux d’en faire un des leurs, l’auraient mis à l’épreuve.

Ils ont blessé son genou pour qu’il ne puisse ainsi danser qu’avec son cœur. Car dans le bal des Anges, c’est le courage, la gentillesse et la patience qui font la danse des meilleurs danseurs.

 

D’après la rumeur, C’est depuis ce jour, que l’Homme Cygne a disparu de nos pistes de danses. On dit qu’il voyage entre ces deux mondes, celui des Hommes et celui des Anges, cherchant inlassablement à s’acquitter de sa tâche.

Certains disent, dans les hauts lieux de Bachata, que si l’on prête attentivement l’oreille, on peut parfois entendre l’Homme Cygne chanter. Un son doux, mélodieux, profond…Triste.

D’aucuns disent que c’est le chant du Cygne avant de mourir…Mais, moi je sais que c’est le chant du Cygne avant de revivre.

 

D’ailleurs, je l’ai entendu, un jour… Je sirotais un mojito… Etait-ce l’effet de l’alcool ou la joie communicative de mes amis ?

Toujours est-il que j’ai entendu le chant du grand Cygne blanc au genou blessé, il était puissant et joyeux, c’était le chant de l’Homme oiseau, j’en suis convaincu. C’était un chant d’allégresse ou ne régnait aucune tristesse, il était fier, combatif et beau. Il clamait la promesse de jours meilleurs annonçant son retour, en tambours et trompettes.

Depuis ce jour, je sais qu’il reviendra parmi nous, par intermittence peut être, le temps de reprendre aux Anges ce qu’ils lui ont volés.

Le temps d’apprendre ce qu’ils lui ont demandés car de ce combat avec eux, il ne fait aucun doute qu’il sera victorieux !

 

Voici donc l’histoire du grand Cygne blanc au genou blessé…

Mais si je peux vous faire une confidence, je vous dirai qu’en vrai,

je connais l’Homme de cette légende… Je fus un de ceux qui eut la chance de voir le Cygne en lui et c’est en voyant danser l’Homme Cygne que je fus à mon tour touché par la grâce... Avec la seule volonté de lui ressembler.

Au-delà de cette légende, si je devais vous parler de lui, je vous dirai que le grand Cygne blanc au genou blessé est surtout pour moi un ami, Humble, généreux, courageux. Quoiqu’il arrive, il est et restera une étoile brillant dans les cieux, illuminant dans le firmament de sa passion, toutes les pistes de danses qui ont fait de lui, pour toujours et à jamais, un grand Cygne blanc, Bachatero pour l'éternité.

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires