Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

La Légende de DidiCula

 

 

Il est une terrible légende... Une histoire qui fait frémir petits et grands… On dit, qu’au fin fond des Carpates, loin, très loin, en plein cœur de la Transylvanie, est né, il y a plus de mille ans, un être aussi abject que vil, un esprit malfaisant, se nourrissant du mal au gré de ses insatiables désirs, un monstrueux Vampire portant le nom de DidiCula... (Certains disent qu'il n’est jamais allé aussi loin, et qu'il réside, bien au chaud, dans une petite ville nommée Ozoir la Ferrière).

 

Il se délectait du sang de ses victimes innocentes, s’abreuvant, mordant femmes et enfants à la chair bien tendre. Il émasculait et décapitait les hommes qui s’interposaient, violait leurs femmes et se curait les dents avec les os de leurs plus petits enfants... (Bon, on dit aussi qu’il n’a jamais rien fait de tout ça, qu’il avait surtout une imagination débordante, trouvant sa source dans de vieux films télévisés oubliés et poussiéreux).

 

Les mâles épargnés devenaient esclaves ou soldats de souffrances, et malheur aux femmes trop jolies qui n’avaient point la chance de périr, transformées en catins, pour l’éternité, immortelles succubes à la triste destinée… Il s’était ainsi entouré d’une armée de sbires, semant la destruction et la haine sur le monde animal, végétal et humain... (Paroles, paroles, encore et toujours des paroles…).

 

Il était immensément grand (pas trop en vrai), et il était tellement fort (rien d’impressionnant, non plus), il était d’une beauté renversante (dans ses rêves) qui n’avait d’égale que sa terrible cruauté (ouhlala, maman, j’ai peur). Les fleuves et les rivières aux alentours n’étaient que mares de sang, les fleurs devenaient cendres, le ciel devenait ténèbre et le soleil n'était plus que l'infime lueur d'une étoile agonisante. Son monde était fait de noir et de blanc dont les seules couleurs étaient des nuances de rouges sangs... (Il a trop regardé Sin City ou 300)

 

Il était si horrible et avait commis tant d’actes monstrueux que Les Cieux en furent alertés et pour mettre fin à son règne sans partage, ils le punirent… Il fut condamné à dormir pour l’éternité… Sans jamais mourir... La légende dit qu’à chaque veille de la Toussaint, chaque 31 Octobre, le temps d’une nuit, Il se réveillait pour fêter Halloween. Il retrouvait, le temps de cette soirée, tous ses pouvoirs maléfiques pour à nouveau assouvir sa soif morbide... (Offrez-lui un verre de rouge ou un mojito et ça devrait aller).

 

Le monstrueux DidiCula va bientôt revenir...

Prenez garde à ne pas croiser sa route ce jour-là, car nul ne pourrait prédire de ce qui adviendra ! Restez au chaud dans vos humbles chaumières et… Ne sortez pas !! Tremblez, priez le ciel, et surtout... Qu’il ne vous voie pas !! (C’est un secret mais je vous le dis quand même, il a des lunettes et ne voit bien que de prés).

Si par malheur, vous vous retrouviez malgré tout face à lui, alors souvenez-vous que quelque chose est plus fort que sa soif de mordre et de sang… C'est sa soif de musiques et de danses… Votre seule chance, dans ce cas, est de saisir sa lugubre et hideuse main pour l’inviter immédiatement à danser... (Oui, tout cela est vrai, vite, faites-le !)... On dit que la Bachata aurait le pouvoir de l’apaiser, on dit même que certains auraient déjà vu le vampire sourire pendant qu’il dansait... (C’est vrai, encore vrai et toujours vrai…).

 

Ainsi, vous ai-je prévenu, gentes dames, braves gens, DidiCula sera bientôt là… Alors si vous voulez survivre, sans finir en Sbires ou Succubes, faites le danser et ensuite… Fuyez !!! 

(Dites-lui au revoir quand même).

 

Et que les Cieux aient pitié de vos pauvres âmes !

(Pauvres de ceux qui ont à le supporter, à longueur d'année). 

HAHAHAHA...

 

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires