Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

Plaidoyer pour un nouveau modèle de société

INTRODUCTION:

 

 

Stéphane HESSEL, diplomate, intellectuel, résistant et déporté a dit un jour... " INDIGNEZ-VOUS " ! 

 

Cette incitation à l'indignation m'a fait réfléchir et Mr HESSEL a raison, cette indignation est le prélude, l'ingrédient nécessaire au renouvellement, au commencement d'un changement. Je me dois de faire remarquer que j’ai bien plus de divergences avec Mr HESSEL que de convergences, mais son manifeste, INDIGNEZ-VOUS, dans lequel il encourage les générations montantes à conserver un pouvoir d'indignation est pertinent et je veux retenir de ce manifeste ces deux mots :

« Indignez-Vous ».

 

 

J'ai donc voulu m’indigner… Mais de quoi ??

J’ai regardé autour de moi, avec un oeil different, pas comme avant, avec une réelle volonté d’indignation… Je me suis alors souvenu de Sarkozy nous disant: « Travaillez plus, pour gagner plus… ». Pourtant, autour de moi, je vois que personne n’a gagné plus et que rien n’a changé même s'il nous l'avait promis... Et puis, j'ai entendu Hollande nous dire: « Le changement, c’est maintenant… ». Là encore, il n’y a pas eu le changement annoncé, Les gens sont devenus encore plus pauvres et plus malheureux que sous l'ère Sarkozy. Et puis, j'ai entendu un nouveau discours de changement proféré par Marine Le Pen cette fois-ci et j'ai commencé à avoir peur pour notre France car si ces changements se réalisaient, aprés la perte de confiance sous Sarkozy, la régression économique sous Hollande, ils ne feraient qu'entrainer notre pays dans une décadence sociale et morale dont il aurait beaucoup de mal à se relever. Et pourtant, cette arrivée au pouvoir me semble tellement imminente... 

 

Mais pourquoi autant de promesses vaines, autant d'echecs cumulés de la part de nos politiques ?  

Aujourd’hui, les riches deviennent encore plus riches, les classes moyennes disparaissent et il y a tellement plus de pauvres. On a recréé un système de castes sociales élitistes basées sur le pouvoir de l'argent répartit sur un petit nombre de gens. Il n'y a pas de travail pour les moins de 30 ans, pas de travail pour les plus de 50 ans et quant à ceux qui se situent entre ces deux âges, ils travaillent beaucoup trop !!

Ils sont de plus en plus rares ceux qui s’épanouissent dans leur métier et dans les rues de Paris, les sans-abris à qui je donne mes pièces, sont de plus en plus nombreux. Les gens ne sont pas heureux... Ils sont individualistes, sans idéaux, sans rêves, pessimistes et fatalistes, il y a si peu d’espoir en eux.

Ils sont habités par les peurs que notre société cultive, nous enfermant dans un culte de la performance... 

« La performance » que l’on retrouve partout, de la maternelle aux plus grandes entreprises et qui nous détruit inexorablement. Nous sommes à la fin d'un système, e Libéralisme s'essoufle, on en voit à présent les limites et le risque d’implosion me semble proche...

 

Que pouvons-nous faire d'autre ?

Réflèchissons, soyons inventif, c'est un devoir, une obligation pour les générations futures, pour le mieux-être de nos enfants et de nos petits enfants... Il ne suffit pas de dénoncer et de s'indigner, il est temps de repenser un monde encore plus libre, encore plus égalitaire, encore plus fraternel, il est temps que la belle devise Française devienne, dans les faits, un exemple à suivre. Comment ?

 

Je ne crois pas utile de revenir aux différents systèmes socialistes qui ont fait la preuve par le passé de leur inadaptation au genre humain. Comment espérer faire de cette terre un paradis alors que la nature de l’homme n’est pas encore prête à cela ?

Les conséquences, nous l’avons vu par le passé et aujourd'hui encore, ont été des dérives extrêmement totalitaires pour imposer ce que cette nature humaine n'était pas encore prête à accepter et accomplir... Pourtant, c’est une certitude, si le paradis existe, quelque part, il est forcément socialiste.

 

Ce n'est pas mon rôle de chercher à changer le monde, je ne suis qu'un danseur qui essaie de penser, je veux être un donneur d’idées, à mon niveau, reflèchir sur un nouveau système, meilleur, cohérent, fonctionnel...

Les sociètés sont faites de gens qui pensent, d'autres qui réalisent, d'autres qui suivent. Les trois sont indissociables et nécessaires car complémentaires, aucun n’est supérieur à l’autre. Nous formons tous ensemble une seule et même entité riche de nos différences. Aujourd'hui, je souhaiterais  qu'il y ait des millions de donneurs d'idées, à nous tous nous aurions une chance d'inventer cette société de demain... Je souhaite avancer dans cette réflexion et vous l'avez compris, je vous invite à faire de même.

 

Dans cet article, je ne traiterai que de manière conceptuelle, je laisse le soin à d'autres d'approfondir, d'améliorer et de finaliser, dans ses détails, cette réflexion car je n'en ai pas les compétences. Comme HESSEL, je m'adresse aux générations montantes,  je m’adresse aux penseurs qui pourront approfondir et faire évoluer ces idées, je m'adresse à tous ceux qui demain pourront les réaliser et à tous ceux qui voudront les expérimenter. Ma cible est la jeune génération, celle qui aura la société de demain en charge. Je m’adresse aux futurs décideurs, aux futurs politiciens, aux futurs créateurs… Et je leur dis que s'ils approuvent ces idées, elles deviennent leurs. Et si elles sont leurs, alors ils auront le devoir de les diffuser et de les défendre et surtout ne pas rester dans l’indifférence !

 

J’ai voulu m’indigner... J'ai voulu, comme disent « Les Maçons », apporter ma pierre à l'édifice, aussi infime soit-elle. Si on me prends pour un idéaliste ridicule... A l'avance, je l'accepte !

Le ridicule s'il est accompagné du soulagement d'avoir essayé de clamer les fruits d'une indignation n'est rien comparativement au bonheur de se dire que d'une certaine façon, on a essayé... D'aucuns trouveront cette réflexion complètement folle, irréalisable, inutile... Moi, je suis sûr qu'elle peut être une véritable alternative, une solution possible... Un vrai modèle de socièté nouvelle !

 

« Plaidoyer pour un nouveau modèle de société »...

Un jour, Peut-être...

 

 

 

 

 

PLAIDOYER POUR UN NOUVEAU MODELE DE SOCIETE:

 

 

Je plaide pour un nouveau modèle de société, avec un vrai CHANGEMENT qui replacerai l’Homme dans ses aspirations naturelles d’évolution, de création, d’innovation et de spiritualité avec pour seul objectif le mieux-être de tous... 

 

Ce qui signifie qu'en tout premier lieu, il faut créer un autre système économique qui ne devra pas être libéral, capitaliste, socialiste, monarchique ou dictatorial. Il faut inventer autre chose sans passer par les guerres meurtrières d'autrefois car il n’est plus nécessaire de devoir détruire pour mieux reconstruire. Il suffit de faire évoluer et d’améliorer ce que nous avons déjà et puis surtout concilier matérialité et spiritualité, les deux composantes clés de l'être humain. Il faut aussi et surtout immaginer de nouveaux mécanismes de récompenses, cette notion est capitale, qui ne soient pas uniquement basés sur l'Argent mais sur d'autres valeurs gratifiantes comme la Reconnaissance d'autrui, celle de la nation, comme l'Echange de Services ou d'autres encore... 

 

 

Comment procéder ? Quels principes clés cimentent mes idées ? 

 

J'en compte 3 :

 

 

  1. 1er principe:

 

Si on parle d’économie nouvelle, il faut parler de travail...

 

Mon premier principe est simple, je propose de doubler tous les postes et de travailler en binôme (ouvriers et dirigeants).

 

L’idée, c’est ainsi de réduire le temps de travail à 3 jours par semaine, ce qui ferait au total 6 jours de travail pour le couple binôme. 

 

 

Quels sont les avantages ?

  • Ce serait une vraie relance économique ! C'est vrai que les 35h n'ont pas eu les effets escomptés, alors pourquoi persister dans cette initiative ? Tout simplement parce que je suis convaincu que nous ne sommes pas allé assez loin… 24h de travail par semaine changerait tout ! Il y aurait ainsi plus de postes libres à pourvoir. Imaginez que subitement les postes soient doublés, aujourd'hui, il n'y aurait plus de chômage !
  •  
  • Il y aurait plus de possibilité de changements d’emploi puisque nous aurions plus d'offres que de demandes donc plus de flexibilité pour les salariés  qui se sentiraient libérés sans crainte d'inactivité. Plus de fléxibilité également pour les entreprises qui ne seraient pas prisonnières de mesures de protections de l'emploi inhibitrices d'initiatives.
  •  
  • La vraie question qui se poserait: c'est comment financer cette " Binomie" ? La solution est simple, 6 jours travaillés, à deux, au lieu de 5 jours pour une seule personne, cela fait un jour de travail de plus par semaine pour l'entreprise, ce serait une chance unique pour favoriser un plus grand développement de l'entrteprise qui permettrait ainsi une partie du financement. Pour la nation cela représenterait également de très gros profits en terme de taxes et de charges supplémentaires. On pourrait même réduire toutes les taxes et charges patronales avec un plein emploi. L'idée serait de jouer sur une augmentation des bénéfices de l'Etat. Ces réductions seraient compensées par l'augmentation du volume des salariés et donc des recettes.
  •  
  • Par ailleurs, partager son emploi  avec un binôme aurait des conséquences énormes sur l’évolution des mentalités et de manière plus générale sur l'Homme. On pourrait ainsi créer un vrai esprit de solidarité. Une vraie prise de conscience et une réelle évolution sociale.
  •  
  • Les luttes de pouvoir et d’influence, seraient du reste bouleversées par cette nouvelle organisation de la vie dans l’entreprise. Avec moins de harcèlement quel qu’il soit, moins de promotions douteuses puisque le pouvoir et les influences seraient partagées.
  •  
  • De plus, nous serions beaucoup plus performants car 3 jours de travail génèrent moins de lassitude chez un travailleur. Le salarié se sentirait beaucoup plus impliqué moralement et physiquement à son activité.
  •  
  • Nous développerions de nouvelles sources de profits car de nouveaux besoins seraient associés à nos plus grands temps libre.
  •  
  • Nous pourrions mettre en place, comme je le disais précédemment, d’autres mécanismes de récompense dans le monde du travail basés sur la reconnaissance et non plus uniquement sur l’argent. Cela entrainerait une meilleure répartition des richesses et une plus grande et plus subtile valorisation du travail. Refonder ainsi nos idéaux en remettant le travail à sa vraie place. 
  •  
  • Ect, ect, ect… Je ne suis pas économiste ! Je laisse aux experts le soin de développer et d’inventer encore sur la base de ce premier principe... Tant de conséquences positives sont possibles !

 

 

  1. 2ème principe:

 

Il est la conséquence logique du premier mais aboutit à un développement très diffèrent, tout particulièrement au niveau du fonctionnement social, ce serait une vraie révolution:

 

Avoir 3 jours de repos pleins et entiers par semaine.

 

L’idée c’est d’imposer autant de jours travaillés que de jours chômés 3x3. Nous aurions ainsi enfin du temps pour nous et pour nos familles.

 

 

Quels sont les avantages ?

  • Nous aurions plus de temps pour dépenser notre argent. L’économie du pays serait ainsi dynamisée.
  •  
  • Nous développerions de nouvelles sources de profits car de nouveaux et multiples besoins seraient associés à nos plus grands temps libre.
  •  
  • Nous aurions le repos nécessaire dont le corps a besoin ce qui permettrait d'entretenir notre santé et notre moral pour plus de plaisir de vie et par voie de conséquence plus de plaisir au travail. Plus de burn-out, plus de dépression... Du bonheur pour l'humain et que d'économies pour l'Etat.
  •  
  • Faire plus de sport, plus d’activités... Je me répète mais on pourrait ainsi se donner les moyens d'appliquer cette philosophie grecque " Mane Sano In Corpore Sano ".
  •  
  • Plus de temps pour gérer et éduquer les enfants. Cela effacerait tant de problèmes et ce faisant, de futures générations mieux préparées, plus instruites, prêtes pour la relève.
  •  
  • Plus de temps à donner pour le 3eme âge or c'est le challenge des sociétés de demain.
  •  
  • Plus de temps pour discuter au sein des familles... Beaucoup de conflits familiaux et de prôblèmes sociaux seraient ainsi évités.
  •  
  • Les gens pourraient enfin s’occuper de chercher et trouver la joie nécessaire à chacun. Plus heureux, ils en feraient profiter leur entourage et la société dans son ensemble.
  •  
  • La santé de tous serait bien meilleure, j'y reviens car c'est capital comme enjeu économique mais aussi en terme de maturité sociétale. Imaginez les économies financières générées par la reduction des dépenses de santé dans un pays comme le notre tout en conservant la qualité de notre protection sociale.
  •  
  • Avec plus de temps pour s’instruire, le niveau culturel de la société s’élèverait dans sa globalité, plus rapidement, avec toutes les conséquences positives en termes de tolérance, de créativité dans le débat public... Des démocraties de plus en plus savantes et instruites.
  •  
  • Ect, ect, ect… La liste de ces avantages peut être presque sans fin... Il suffit d'y réfléchir et de laisser sur cette base votre imagination vous porter et... Vous serez étonné ! 

 

 

 

  1. 3ème principe:

 

3 jours travaillés, 3 jours chômés, une semaine faisant 7 jours, il resterait donc une journée... L'idée révolutionnaire, c'est de : 

 

Donner 1 jour de travail par semaine à la Nation !

Ce cadeau de chacun d'entre nous ne serait que pour le seul usage et le seul profit de la société.

 

1 jour par semaine travaillé, non rémunéré. Les ouvriers, les dirigeants, les cadres…Tout le monde serait concerné et sur le même pied d'égalité, chômeurs comme population active. Mais il ne s'agirait pas de travailler au sein de son entreprise, non... L'idée c'est que chacun mette ses compétences au service de la Nation un jour par semaine mais en faisant autre chose. L'idée c'est d'en profiter ainsi pour lui donner la main d'oeuvre nécessaire à son développement mais en même temps donner l'occasion aux gens de pouvoir s'essayer et se réaliser sur autre chose, dans d'autres domaines d'activités. L'Homme y gagnerait et la Nation aussi, ainsi l'individu dans le groupe serait un des maillons de cette socièté nouvelle. Cette idée, ce 3ème principe, est pour moi l'axe majeure de cette réflexion.

 

 

Quels sont les avantages ?

  • Imaginez le nombre d'initiatives positives à travers des associations ou autres qui seraient seraient crées... Imaginez, ce serait prodigieux, aucunes limites à l’imagination... Imaginez encore, mettez vous dans cette situation d'imaginer... Le champs des possibles est immense...Tant de services nouveaux créés avec cette manne de main-d'oeuvre gratuite, imaginez les conséquences pour le pays .
  •  
  • Cette main-d'oeuvre gratuite permettrait d'envisager une meilleure gestion du territoire national, une meilleure éducation, des interconnexions et de multiples échanges… Bref, je me sens perdu à essayer d'énumérer, car tout est possible !
  •  
  • Les compétences des uns seraient au service des autres pour le bien de la Nation, 1 jour par semaine, du coup on développerait ainsi un véritable esprit de solidarité avec un renforcement du sentiment National. Nous travaillerions tous ensemble gratuitement ce jour là à notre mieux-être et à celui de la Nation en traitant tous les besoins qui quotidiennement s'expriment.
  •  
  • En réalité, je ne peux décrire, encore une fois, toutes les conséquences positives de ce 3eme principe, elles sont si grandes ! Sans limites... Elles transformeraient la vie de la cité, c’est certain…

 

 

 

 

 

En guise de conclusion...

 

Ces 3 principes ne me semblent pas irréalisables, avec un peu de bonne volonté et quelques sciècles de réflexion devant nous, on pourrait les mettre en place. Certes, l'équilibre ne sera pas facilement trouvé et peut-être même que dans ce laps de temps nous nous retrouverions dans des situations compliquées, parfois même, précaires. Mais une fois cet équilibre trouvé, ces 3 principes pourraient former les 3 piliers pour un nouveau socle propice à la mise en place d'un nouveau système économique, politique et social qui améliorerait le bien-être de chacun au quotidien et développerait une conscience collective radicalement différente.

 

Mon " plaidoyer pour un nouveau modèle de société " est une réflexion, je le sais, incomplète et imprécise, mais je veux juste essayer, à mon niveau, de contribuer et pour celà reflechir...

Alors, INDIGNEZ-VOUS et pensez aujourd’hui, le monde de demain... Certains vous diront que ce n’est pas réalisable, que c’est utopiste, que personne n'est intéressé, qu'il ne sert à rien de changer les choses et qu'il ne sert à rien de penser…

Moi, je dis que l’espoir se nourrit de nos rêves et que si on rêve et espère fort, alors le seul risque que l'on prenne, c'est que ces rêves deviennent, un jour, une réalité ! 

 

En écrivant ces quelques lignes, j’ai fait ma part... Prenez le temps qu’il faut… Les 30, 50 ou 100 ans qui viennent…

Mais faites la vôtre !

 

 

 

Didier

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires