Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

Orange Mécanique

 

 

Petite réflexion pendant ma pause déjeuner puisque mon pote Vincent m'a lâché:

Orange mécanique, vous souvenez vous de ce film ?

 

Si on met de côté l'aspect violent du film et la morale plus ou moins ambigüe voir douteuse… Je m'arrête surtout sur le conditionnement cérébral dont a fait l'objet le personnage principal et je me dis que ce film pour ça était révolutionnaire et visionnaire.

Aujourd'hui encore ça me semble plus que jamais d'actualité.

 

On ne peut nier la capacité du cerveau à être conditionné via les suggestions mentales (sophrologie, hypnose, PNL...) mais aussi via une sorte de mimétisme animal induit par d'autre individus ou l'influence sociétal (phénomènes de mode, célébrités, modes de penses collectifs... etc. etc. des tonnes d'exemples peuvent être cités).

Mais si le cerveau est "conditionnable" on pourrait utiliser cette particularité (mais peut-être que les sophrologues, physiothérapeutes, psychologues, coaches... Le font déjà) à des fins thérapeutiques ou carrément dans un processus d'amélioration de soi. Et je suis sûr que dans les moyens à utiliser, la musique aurait un rôle prioritaire.

 

Imaginez un gros balaise violent ou une personne dans la retenue et le contrôle des émotions qui consulterait avec la volonté de changer, faites leur écouter comme dans orange mécanique pendant des semaines ou des mois de la Bachata par exemple et je suis sûr qu’on pourrait en faire un balaise romantique et une pleureuse de bar !

 

Le contraire est aussi vrai, prenez un super timide doux incapable de s'imposer ou quelqu'un sans aucune énergie par exemple, on fait la même chose avec du hard rock ou de la musique métal et on obtient un James Bond ou un Carl Lewis !

J'ai connu des adultes dépressifs parce qu’ils avaient écouté trop de Bob Dylan étant jeunes ou des gens dans la douleur qui retrouvaient du bonheur grâce à la musique.

 

Bon j'exagère (à peine) et le processus est dangereux, j’en suis conscient, mais je suis sûr que dans le fond avec de bons gardes fous et une meilleure utilisation de la musique, il y aurait des choses nouvelles à faire avec l’émergence de thérapies aussi efficaces que révolutionnaires.

 

A méditer pour les générations à venir.

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires