Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

Les Attentes

 

 

J'ai écrit récemment un article "Dieu a besoin du Diable" dans lequel j'expliquais le rôle de la souffrance et de la douleur dans les apprentissages de Vies. Il y a des leçons nouvelles et puis toutes celles que l'on croit avoir comprises ou qui le sont réellement, mais qu'on oublie, la Vie se charge alors de nous les apprendre à nouveau et il faut, encore et toujours, passer par des processus de souffrances permettant les efforts propices à l’apprentissage et à la transformation de l'être.

Aussi cruel que cela puisse paraitre, c'est le meilleur moyen qu'a trouvé la Vie pour nous forcer à apprendre ce qui doit l'être, et effectivement en voulant échapper à la souffrance, on change !

C'est très efficace, que ce soit à l'échelle individuelle ou collective, c'est triste mais c'est ainsi que fonctionne ce monde…

 

Si je vous rappelle ce précedent article, c'est parceque je voudrais dans celui-ci donner justement un exemple concret de ces leçons de Vie en abordant la problématique des Déceptions ou plus précisément celle des Attentes. Il faut comprendre que les Déceptions ne sont que la conséquence des Attentes que nous avons, plus grande est l'Attente et plus grande sera la Déception. Les Attentes peuvent être tournées sur nous-mêmes et sont en quelque sorte des objectifs personnels. Dans ce cas, pour ne pas générer de déceptions, il suffit d'être indulgent et raisonnable avec soi-même, en se fixant des objectifs qui soient toujours accessibles et réalisables.

Mais la majorité des Attentes sont souvent tournées vers l'autre et là, tout se complique ! Pour qu'une Attente ne soit pas Déception, elle demande à être satisfaite mais celà mets en jeu, sur la durée, de multiples paramètres de négociation mutuelle. Or, que cette négociation soit tacite ou exprimée, elle créera un risque de dépendance vis à vis de l'autre entrainant, partiellement, une perte de liberté et de contrôle de nos Vies. De ce fait, même si une Attente trouve satisfaction, elle a bien souvent un prix, et sur la durée, la Déception reste constamment possible... Comme une épée de Damoclès au-dessus des têtes.

 

Faut-il pour autant ne plus avoir d’Attentes afin d'éviter les Déceptions ? Posons la question autrement, est-il seulement possible d’échapper à un monde de Déceptions en pratiquant les Non-Attentes ou carrément le Détachement  affectif et matériel comme le font certains Yogis ?

Ce n'est pas une vraie question que je pose car évidemment c'est impossible sauf peut-être pour des êtres supérieurs, mais leurs présences sur Terre est plutôt rare…

Les Hommes sont trop empêtrés dans leurs émotions... Ils ne peuvent faire autrement, il nous faut par conséquent apprendre à vivre avec de nécessaires frustrations. L'intolérance à la frustration est du reste un réel problème chez certaines personnes et signe bien souvent un état mental fragile. Toutefois, regardons le positif, ce qui est sûr, c’est qu’on peut échapper aux trop grandes Déceptions ! Oui, c'est possible, et la méthode est immuable et simple... En théorie... Car la pratique l'est beaucoup moins, comme toujours. Alors comment ?

 

Pour mieux aborder et comprendre ces réponses sur la manière de gérer les Attentes, Je voudrais d'abord décrypter avec vous les principaux obstacles qui y sont liés. 

A mon sens, il y a deux grands pièges liés aux Attentes. Le premier nous concerne directement... Parfois nos Attentes n’ont pas de réciprocité et ne sont même pas négociées, on sait que l'on veut alors on prend sans demander l'autorisation de l'autre. On ne cherche pas à savoir s'il est d'accord et on part du principe qu'il l’est forcément puisque NOUS on veut... C’est l’Ego qui parle… Je le veux donc lui le veut aussi et quand on finit par comprendre son erreur, alors c'est forcément source de mal-être et d'incompréhension. Mais le seul responsable, c'est nous-mêmes ! 

 

Parfois, l'autre comprend notre Attente et sait qu'il est en décalage mais il ne veut pas nous décevoir et se terre dans un confortable silence, c'est une dissimulation par gentillesse. Une forme de mensonge... Et bien, justement, la Dissimulation est le deuxième piège lié aux Attentes. Les êtres humains sont compliqués, ils sont noyés dans leurs émotions et se forgent des carapaces de protection sociales afin de les dissimuler. C'est d'ailleurs l'un des apprentissages incontournables de l'adolescence qui construit progressivement et souvent dans la douleur, en chacun d'entre nous, cette dissimulation afin qu'elle devienne naturelle et fonctionnelle. Une carapace ou un vêtement social pour mieux se proteger. Donc les Hommes dissimulent... Parfois par gentillesse, parfois par méchanceté, parfois parce que les peurs prennent le dessus et qu'il faut les contrôler...

Il y a beaucoup de raisons de dissimuler mais la Dissimulation empêche de comprendre l'autre et pour cette raison, tout devient plus compliqué. C’est encore plus vrai pour les femmes qui, dans l'héritage de leur histoire, ont l'art de la dissimulation... Bref, la Dissimulation risque de leurrer l'Attente de l'autre.

 

Reprenons maintenant notre sujet des Déceptions liées aux Attentes et cette fois ci, essayons de répondre à la question... Comment limiter l'impact des Déceptions ? 

 

Alors la première solution, c’est un peu ce que j'exprimais dans mon introduction quand je parlais d'Attentes négociées... Sauf qu'il faut éviter la dépendance vis à vis de l'autre liée aux négociations !

Il suffit pour celà d'être sur la même longueur d'onde que l'autre, mais il faut être sur de ne pas se tromper, il est donc nécessaire de clarifier, d'exprimer cette Attente, il ne faut surtout pas hésiter à en parler, à la détailler pour obtenir ainsi une certitude de l'autre qui évitera de tomber dans le premier piége, celui des Attentes déplacées. Cette clarification permettra également d'éviter du même coup le second piége, la Dissimulation de l’autre... Le non-dit, dans un premier temps, est toujours facile, il est confortable et utile, il évite aussi de blesser les personnes. Mais à la longue, il est destructeur, comme tous les mensonges.

 

L'autre solution, qui me parait bien meilleure, c'est de limiter nos Attentes, de comprendre et prendre juste ce que l'autre veut bien nous donner et penser surtout à lui donner sans attendre… C'est du reste de cette façon que l'on reçoit souvent bien plus que ce que l'on aurait espéré. Encore une fois, c’est quand on attend trop de l'autre, que l'on prend le risque de la Déception… Par conséquent, prendre juste ce qui nous est donné, voilà le secret...

Soyons clair, réduire ses Attentes, ce n'est pas non plus, ne plus en avoir du tout... C'est les rendre supportables et pardonnables.

Il sera trés difficile d'agir sur une Attente qui est déjà présente, une Attente ne peut se réduire qu'au moment même ou elle est crée, dés l'origine, aprés c'est trop tard, il sera pratiquement impossible de la réduire sans provoquer de Déception.

 

Je voudrai profiter de cet article pour ajouter également que pour mieux lutter contre les Attentes, il faudra souvent être capable d'accepter l'idée que les êtres n'ont pas vocation à passer toujours toute leur vie ensemble, ils sont de passage... Ce n'est pas cruel, ce n'est pas un mal, comme je l’entend souvent, au contraire, c'est merveilleux car le passage de l'un est une joie immense et quand il s'achève, il laisse la place au passage d'un autre et c'est là encore la promesse d'une autre joie immense. Liberer une place pour qu'un autre vienne, c'est un cycle de Vie immuable, une autre leçon difficile à apprendre et à enseigner, trés dépendante de notre capacité à réduire nos Attentes.

 

Je conclurai en vous disant que j’ai beau savoir tout cela par cœur, il m'arrive encore si souvent de plonger... C'est que la leçon a été mal apprise ou qu’elle a été oubliée ou que celà concerne des êtres qui nous sont trop chers comme un mari, une femme, un(e) ami(e), un enfant… Alors, méfiez vous de ces leçons de Vie que vous croyez connaitre par cœur, on pense les avoir maintes fois apprises, récitées, répétées et même enseignées... Et pourtant, elles nous reviennent encore avec leurs cortèges de souffrances et parfois de douleurs, mais c'est toujours une nouvelle chance que la Vie cherche à nous donner. Ainsi donc, il ne reste qu'à apprendre, apprendre et toujours apprendre pour faire de nous,  peut-être un jour, des Hommes sages et comblés.

 

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires