Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

L'Arbre de Vie

 

 

Il y a longtemps que je voulais faire un écrit ou plutôt une synthèse théologique sur l’un des plus profonds fondements de la Kabbale :

« l’Arbre de Vie », plus précisément, « l’Arbre Séphirotique ».

La Kabbale est « Réception », c’est la source de la mystique Juive, ses conceptions sont une explication du fonctionnement même de l’univers et des raisons de notre existence, elles sont d’une puissance métaphysique extraordinaire. Je m’aperçois que beaucoup de mes conceptions ou convictions personnelles sont très proches de la pensée Kabbaliste alors que je ne l’ai jamais sérieusement étudiée, juste survolée. Je vais donc vous raconter une histoire, quintessence de quelques lectures dont je me suis beaucoup inspiré pour faire cet écrit, qui donnera à réfléchir sur les lumières de « l’Arbre de Vie ».

 

 

Mon histoire pourrait commencer ainsi…

 

Un vieil homme, un Maitre de la sagesse et des traditions antiques avait pour habitude de méditer avec son disciple devant une rivière. Le Maitre et l’élève marchent toujours par deux, l’un questionne et l’autre répond. La sagacité et le questionnement du disciple renforcent la sagesse du Maitre et permettent l’approfondissement de son expression.

 

Un jour, il arriva que le disciple, jadis si curieux et prolixe dans sa soif d’apprendre, cessa de questionner le Maitre. Un mur de silence s’était petit à petit dressé entre eux. Le Maitre s’en étonna et voulut en connaitre la raison.

Le disciple lui répondit qu’il n’avait plus de questions car durant toutes ces années le vieil Homme avait déjà répondu à toutes ses attentes.

Mais le regard pénétrant du vieil Homme l’interrogeait de nouveau comme s’il avait déjà compris que son élève lui cachait quelque chose. Le disciple lui dit alors qu’il avait bien encore une question, une seule, mais elle avait, de par sa nature, le pouvoir de contenir toutes les autres, elle se résumait en un seul mot. Il ne souhaitait pas la poser car devant la sagacité du Maitre, il savait qu’une nouvelle fois il obtiendrait sa réponse et qu’elle marquerait peut être la fin de leur relation, par l’absence d’autres questions.

Le regard pénétrant du vieil Homme se fit très doux, un regard d’amour comme celui d’un père pour son enfant… Le disciple dit alors ce seul mot…

« Pourquoi » ?

 

_Est-il possible d’anticiper et de résumer toutes les questions en une seule ? Peut-on en ne répondant qu’à ce seul « Pourquoi » trouver la réponse à toutes les questions que l’on se pose ? dit le disciple.

 

Le vieil homme lui répondit :

_Ah mon ami, ENFIN, te voilà prêt, tu es parvenu au sommet de ton « Arbre », tu en as gravit toutes les branches, tu as affiné ta réflexion, accumulé les connaissances et tu poses enfin la question qui répondra à toutes les autres.

La question originelle, le « Pourquoi » initial ?

Sache que face à la perfection, il n’y a jamais de question, c’est l’imperfection qui crée les questions et tu le sais mon ami, la perfection n’est pas de ce monde. La réponse à ta question

c’est « l’Arbre de Vie »…

Je vais t’expliquer, mais avant de commencer, je te dirai que notre relation se renouvelle aujourd’hui, car l’arbre de vie n’est pas qu’une réponse, il est l’essence même de la vie, il est connaissance mais aussi expérimentation, apprentissage, il est à l’origine de toutes choses et tu ne le graviras pas comme tu as gravit ton propre arbre car il te demandera plus d’une vie de compréhension, d’intégration et d’ascension…

 

Sache que TOUT commence par un Don qui prend essence dans une Réception. Donner et Recevoir, les deux opposés s’assemblent et l’issue est une naissance, une création dont l’espérance est la Perfection. La vie n’est rien d’autre qu’un processus d’amélioration, un mouvement perpétuel, un Donner et Recevoir jusqu’à ce que chaque entité du TOUT divisé, ainsi amélioré, puisse s’assembler de nouveau.

 

Pour cela, tu dois savoir que Les mondes reposent sur 3 piliers mon ami… Une sorte de trépied, une échelle, comme celle de Jacob, qui relie les mondes de l’en haut et ceux de l’en bas ou nous sommes.

Visualises-tu ces 3 colonnes ?

Celle de droite s’appelle « AMOUR ou MISERICORDE », celle de gauche « JUSTICE ou RIGUEUR ». La colonne centrale se nomme « HARMONIE ou EQUILIBRE », elle est la synthèse des deux autres, elle les équilibre.

Ces 3 colonnes traversent quatre mondes et abritent dix « Palais ou Sephirots ». Trois « palais » pour la colonne de droite, trois pour celle de gauche et quatre pour celle du centre.

C’est ainsi que la lumière Divine, unique présence de l’infini, zigzagant entre ces 3 colonnes descend et s’arrête dans chacun des 10 palais avant de parvenir jusqu’à nous, morcelée en infimes étincelles. Sa descente commence par la colonne du centre, puis va vers celle de droite, repasse par le centre pour aller vers celle de gauche… et ainsi de suite.

 

L’ascension de cet Arbre est parsemée de mystères, il se gravit de façon intemporelle. Ces 3 piliers ou colonnes abritant les dix Palais sont à la base de toutes choses, si tu veux appréhender la Vérité, alors tu dois à chaque fois te référer à ce schéma fondamental.

Commençons, avant tout, par les quatre mondes, mon ami.

Il faut que tu comprennes que dans chacun de ces mondes il y a des « Espaces ou Palais » avec une notion de « Temps ou Changement » qui est très différente selon les mondes. Dans les mondes supérieurs c’est la notion de changement qu’il faut retenir, et puis il y a des « âmes » qui habitent ces mondes.

 

Tout en bas, il y a Nous… C’est le monde de « l’ACTION ou ASSIYA », il contient deux dimensions : celle de la matière, des existences matérielles et de l’expérience sensorielle. Et, dans sa dimension supérieure, celle de la pensée, de l’esprit, des actions spirituelles. C’est notre monde, celui ou vit l’Homme, l’existence humaine est composée à la fois de matière et d’esprit. Çà te montre à quel point la pensée peut influer sur la matière car la pensée fait partie du monde de l’action.

 

Au-dessus, vois-tu, vient le monde de « la FORMATION ou YETSIRAH », celui des sentiments, des existences spirituelles, celui des émotions éprouvées. C’est un monde d’énergie active ou réactive, un monde de la Psyché ou les formes s’élaborent au travers d’une stimulation, d’une inclination, d’une inspiration.

 

Juste après, on trouve celui de « la CREATION ou BERIYAH », qui est le monde des essences intellectuelles, des existences spirituelles faites de purs sentiments et émotions. C’est un monde de pur esprit, esprit à la fois créateur mais esprit également intégrant les plus hautes connaissances. C’est le monde ou l’intention de créer devient effective.

 

Et pour finir, au-dessus des trois autres, il y a le monde de « l’EMANATION ou ATSILOUTH », celui qui le premier reçoit la lumière divine. Il n’est pas tout à fait lumière et il n’est pas encore matière, c’est le monde accomplit par les trois mondes inferieurs qui, ainsi enrichi, est prêt à Recevoir La lumière infinie. C’est le monde de la spiritualité englobant à la fois actions, sentiments, intellect dirigé vers le seul objectif d’élévation spirituelle.

Comprends-tu mon ami ?

 

_Oui, Rabbi, dit le disciple, je comprends. Toutefois, sur ces 3 colonnes traversant les quatre mondes, tu as parlé de l’existence de « 10 Palais » abritant les anges… Peux-tu me parler de ces Palais ?

 

_Ces « 10 Palais ou Sephirots » mon ami sont des « Espaces » dans lesquelles transitent les étincelles de Lumière Divine et dans lesquels résident des Âmes, celles des Anges en particulier.

 

Le 1er de ces Palais se situe au sommet des 3 colonnes de « l’Arbre de Vie », juste au-dessus de la colonne du centre, il s’appelle

« KETER ou COURONNE » c’est l’illumination. Il est le premier à recevoir la lumière divine. Il est régit par l’Archange METATRON (Celui qui est face à Dieu) et abrite les HAYOTS « Créatures de sainteté ». Il représente la volonté Divine, le « Je suis » ou le « Je serai » en d’autre termes on pourrait traduire par le « Ici et Maintenant ». Ce palais appelle à vivre l’instant et pour cela « être Prêt » tout le temps, à chaque instant, et s’investir totalement. Vivre l’instant, c’est vivre la sérénité, en apprenant à être présent.

 

Le 2eme Palais situé sur la colonne de droite s’appelle « HOKHMA ou SAGESSE », il est régit par l’archange RAZIEL (Le courrier de Dieu) et abrite les OPHANIM « Les Roues qui tournent ». Hokhma c’est exactement la question que tu m’as posée tout à l’heure, c’est cet unique « Pourquoi ». Hokhma, la sagesse, cela veut dire être toujours capable de s’étonner et de s’émerveiller en demandant pourquoi. Hokhma est apparenté au cerveau droit, celui des émotions, des relations visuelles et spatiales. C’est la connaissance intuitive. C’est la force de vie, la pure énergie créatrice.

 

Le 3eme Palais, sur la colonne de gauche, c’est « BINA ou INTELLIGENCE », il est régit par l’archange TSAPHKIEL (La vision de Dieu) et abrite les ARELIM « Créatures de lumière divine ou Les Trônes ». C’est l’intelligence logique, la compréhension, la connaissance analytique. Il représente la contrainte, la lenteur, la stérilité, la fertilité, la mort, l’incarnation, le karma, le destin. Il est apparenté au cerveau gauche, celui du langage, de l’analyse, de la mémoire verbale, du calcul. En musique on parle du cerveau qui est responsable du rythme et de la mesure. Alors que le cerveau droit serait lui responsable de la mélodie, du timbre et de la tonalité.

 

Il existe également un Palais caché, sur la colonne du centre, qui n’est pas compté dans les 10 Palais car il ne possède pas de qualités divines comme les 10 autres. C’est « DAAT ou SAVOIR ». Il représente le Savoir non pas statique mais Ressenti, il s’apparente non pas au Savoir Pur mais à l’intelligence émotionnelle. DAAT joue avant tout le rôle de porte, c’est un passage. DAAT est la résultante, l'enfant naturel ou la conséquence logique d'un mariage de BINA et HOKHMA.

 

Le 4eme Palais, à droite, est « HESED ou AMOUR », il est régit par l’archange TSADKIEL (La justice de Dieu) et abrite les HACHMALIM « Les Foudres ou Dominations ». C’est le mouvement vers…, Le renouvellement, le changement, la créativité. C’est la magnificence, l’autorité, l’inspiration, l’excès, la soumission et la naissance.

 

Le 5eme Palais, à gauche, est « DIN, GUEVOURA ou LOI », il est régit par l’archange KAMAEL (La rigueur de Dieu) et abrite les SERAPHIM « Créatures de feu ou Puissances ». C’est la justice, la loi, la puissance, la rétribution, la cruauté, l’oppression. On pourrait le traduire par « c’est ainsi et pas autrement ». Il représente les Lois physiques qui se répètent et font fonctionner le monde comme La gravitation ou la loi de causalité… La loi maintient ainsi l’univers en place grâce à l’organisation des choses physiques. Le « DIN ou Loi » fixe les choses et les détermine.

 

Le 6eme palais « TIPHERET ou SPLENDEUR » est situé sur la colonne du centre, il est régit par l’archange MIKAEL (Le reflet de Dieu) et abrite les MALAKHIM «  Les Envoyés ou Les Vertus ». C’est l’équilibre, l'Harmonie. C’est l’intégrité, la totalité ou le sacrifice. C'est la synthèse de tous les autre Palais, c'est le domaine de la conscience, le passage obligé entre Forme et Esprit. C'est une liaison directe avec KETER, le plus court passage vers la connaissance, c'est le Palais de la Splendeur, de la beauté. C'est Le grand œuvre comme disent les Maçons.

 

Le 7eme Palais que l’on trouve sur la colonne de droite est « NETSAH ou VICTOIRE », il est régit par l’archange  HANIEL (La grâce de Dieu) et abrite les ELIM ou ELOHIM « Les Messagers ou Les Principautés ». Il représente « la maitrise, la fermeté », sur quelque chose, dans différents domaines, c’est le politique, l’économie, l’organisation de la cité et du monde matériel, le pragmatisme technique, l’investissement dans les réalités concrètes de ce monde. C’est aussi la maitrise des passions, des plaisirs, de la luxure, de la beauté sensuelle, de la misère, de l’empathie, de la sympathie, du désir, de l’amour, de la haine, de la rage, de la joie, de la dépression.

 

Le 8eme Palais, à gauche, est « HOD ou SPLENDEUR, GLOIRE », il est régit par l’archange RAPHAEL (Le remède de Dieu) et abrite les BENE ELOHIM « Les Fils de Dieu ou Les Archanges ». C’est le Palais de l’Esthétique, de l’Art. C’est la raison, l’abstraction, la communication, la conceptualisation, les sciences, le langage, l’argent, la médecine, la philosophie, les mathématiques. Il représente l’Enfance avec ses rêves et ses espoirs. Le Palais de l’Espérance car « Il est interdit de désespérer ». Ainsi « HOD » porte à la fois la naissance et la renaissance et tend vers ce qui est beau.

 

Le 9eme Palais, au centre, « YESSOD ou  FONDEMENT », il est régit par l’archange GABRIEL (L’œuvre de Dieu) et abrite les KEROUVIM « Les Anges ou Les Chérubins ». Il peut se résumer à une transmission ou un Don. C’est la réceptivité, la perception, l’imagination, l’instinct, l’apparence, les rêves, le sexe, les portes secrètes, l’inconscient, l’obéissance aveugle.

 

Le 10eme Palais, encore au centre, « MALKHOUT ou ROYAUME », il est régit par l’archange SANDALPHON ("L’ange de la sandale", c'est à dire l'ange dont les pieds touchent la matière) et abrite les ISHIM « Les Hommes surnaturels ou Âmes ». C’est le monde de l’Homme, de la matière, de la terre, de la mort corporelle, de l’incarnation dans le monde réel. C’est le Palais de la Réception, des opposés, du Yin et du Yang. MALKHOUT est dans le monde de l’ACTION.

 

 

Ainsi, mon ami, « L’Arbre de Vie » se compose de 3 colonnes, avec sur la colonne de droite « AMOUR ou GENEROSITE »,  3  Palais qui, du bas vers le haut, sont NETSAH, HESED et HOKHMA. C’est le pilier de la puissance masculine. Sur la colonne de gauche « JUSTICE ou RIGUEUR », de nouveau 3 Palais, HOD, DIN et BINAH. C’est le pilier de la puissance féminine. Sur la colonne du centre « HARMONIE ou EQUILIBRE », 4 Palais mais avec également le Palais caché, soit MALKHOUT, YESOD, TIPHERET, DAAT (le Palais caché) et KETER.

 

 

 

Parlons maintenant des âmes de ces différents mondes, mon ami, il y a les Anges. Leur nom est lié à leur mission, et tu sais qu’ils incluent presque tous le nom de Dieu car chacun d’eux va « vers » Dieu. Tous les Anges ont une fonction, ils voyagent entre les mondes, mais n’habitent pas les mêmes mondes, ce sont des messagers. Ils ne sont pas fait de matière, ils sont élans, pulsions, penchants vers l’Amour, la Crainte, la Compassion, ou autres Sentiments, Emotions, Intentions ou essences de pures intelligence.

De par leurs essences, ils sont classés par groupes sans idée de supériorité mais simplement à des niveaux différents dans les « PALAIS ou SEPHIROTHS » des différents mondes.

 

Les anges sont la manifestation d’une essence émotionnelle ou intellectuelle unique et contrairement aux Hommes ils ne changent pas, ils restent statiques. Ils n’ont pas notre complexité, vois-tu, et ne visent à mener, contrairement à nous, qu’une seule mission.

Ce sont des êtres complets conscients d’eux même et de leur environnement. Ils sont purs et par conséquent invariables et non soumis au discernement entre le bien et le mal, comme nous.

Certains anges existent depuis toujours et font partie intégrante de l’univers, ils sont éternels, d’autres ont une existence temporaire et sont créés à chaque fois qu’une « MITSVAH (bonne action) » ou sentiment est ressenti par nous, les Hommes.

 

Il existe ainsi neuf catégories ou groupes d’Ange composés chacun de huit anges, avec un Archange pour les régir et un Palais pour les accueillir, sachant qu’aucun ange ne demeure dans les Palais de DAAT (Palais caché) et MALKHOUT (demeure des Hommes et autres âmes). Au total, on dénombre 72 anges.

 

Que signifie ton regard mon ami ?

 

_Rabbi tu dis que l’Homme peut créer des anges ? Mais que sommes-nous alors exactement pour avoir un tel pouvoir créateur ?

 

_Oui, les simples Hommes que nous sommes ont, comme les autres animaux du reste, la capacité de créer des Anges, certes éphémères, mais qui nous protègent durant nos vies. Nous le pouvons grâce à nos actions et à ce que nous ressentons. Nous pouvons ainsi transformer la matière et créer des actes spirituels, des anges, qui rejoignent les mondes supérieurs avec la capacité d’interagir avec eux. De cette façon, nous avons le pouvoir de transformer également les mondes de l’en haut. Cela montre toute l’importance de nos actions ici-bas. Ne l’oublie jamais, tout ce que tu fais ou feras, a ou aura une incidence ici-bas et là-haut.

 

A ta deuxième question, que sommes-nous ? Je répondrai que nous sommes faits de matière mais pas seulement, nous avons une âme avec cinq modalités, qui nous permet une vie harmonisée d’un point de vue physique, psychique et spirituel. C’est une respiration qui rejoint dans ses différents états les quatre mondes. Sans l’âme, le corps ne serai que matière inerte.

 

La première dimension de l’âme d’un Homme est son « NEFESH », elle appartient au monde de « l’Action », c’est le corps sain qui respire jusque dans ses moindres cellules, dans lequel les énergies circulent correctement.

Le deuxième niveau de l’âme est le « ROUAH », elle appartient au monde de « la Formation », c’est une respiration capable d’équilibrer les émotions, les pulsions.

Vient ensuite le troisième niveau de l’âme qui est la « NECHAMA », elle appartient au monde de « la Création », c’est une respiration qui contrôle la vie spirituelle, l’esprit, l’intellect.

Le quatrième niveau de l’âme est « HAYA », elle appartient au monde de « l’émanation », « … c’est un degré de spiritualité qui englobe aussi bien la conscience du corps que les sentiments et les réflexions intellectuelles... ». C’est le souffle de vie donné par Dieu, c’est une respiration entre l’Homme et « La Lumière de l’Infini, du EN SOF AIN ».

Le plus haut niveau de l’âme est le cinquième, il s’appelle «YEHIDA», il est situé au-delà du monde de « l’émanation » en contact directement avec le Divin. C’est le retour à « l’Unicité » et c’est là qu’est la raison même de l’existence d’un être humain sur terre, dans sa singularité, dans la mission qui lui a été donné car chacun d’entre nous a une mission de vie et il ne tiendra qu’à lui de la réaliser sans possibilité d’y échapper.

Entends-tu et comprends-tu tout cela, mon ami ?

 

_Oui Maitre, je l’entends, dit le disciple, mais je ne comprends toujours pas. Ainsi « L’Arbre de Vie » est composé par ces 3 colonnes traversant les quatre mondes avec ses dix Palais. Celle de droite comprenant NETSAH, HESED et HOKHMA, celle de gauche comprenant HOD, DIN et BINAH et celle du centre abritant MALKHOUT, YESOD, TIPHERET, DAAT et KETER.

Ainsi ces quatre mondes sont habités par des anges ou par des âmes et parmi ces âmes, il y a nous les Hommes avec une mission de vie. Mais le rôle de « l’Arbre de Vie » me semble vague, théorique, dépourvu de conséquences pratiques.  Peux-tu être plus clair Rabbi et me dire comment « l’Arbre de Vie » a une incidence directe sur le monde que nous vivons actuellement ? 

Comment puis-je lui donner un sens et intégrer cet enseignement dans nos vies à vivre ?

 

Le vieux Rabbi dit alors :

_Pour mieux comprendre le rôle de ces 3 colonnes, et puisque tu me le demandes, je vais te faire ce parallèle avec la vie que nous connaissons sur Terre aujourd’hui, mais également avec les époques et les temps à venir. Tu comprendras ainsi ce qu’est « ’Arbre de Vie» et le sens de ses 3 colonnes.

 

Imagine la colonne de droite, représentant « l’Amour ou la Générosité », comme de l’eau qui prendrait de par sa nature la forme de tout. Malléable, dotée d’un mimétisme absolu c’est « une force d’expansion et d’extension qui se laisse aller à sa nature ».

Par opposition, la colonne de gauche, représentant « la Justice ou la Rigueur » est « une force de limitation, de définition et de détermination ». C’est l’univers de la Maitrise et du Pouvoir, de la Rigueur et de La Justice. C’est une force de la retenue, opposée parfait pour contenir la formidable force d’expansion qu’est l’Amour. ». S’il n’y avait qu’"Amour", l’humanité périrait mon ami car tout finirait par se ressembler à force d’absorption, de mimétisme et plus rien ne s’opposerait au crime. Pour éviter cela, Il faut aussi qu’il y ait "Justice".

 

Mais il ne peut y avoir non plus que la seule Justice car alors il n’y aurait plus de pardon, le monde ne serait que intolérance et fanatisme. Je te prédis du reste mon ami des temps terrestres à venir ou tout cela existera, notre monde sera un jour asphyxié par trop d’Amour. Les Hommes voudront aimer à tout va, ils proclameront l’Amour comme unique raison et ils détruiront à grands coups d’évangélisation, niant les différences entre les peuples et feront souffrir au nom de l’Amour.

Puis d’autres Hommes viendront et feront tout le contraire, ils feront du monde une terre aride, sans vie, une sorte d’immense prison en voulant imposer les Lois, la Rigueur.

La Justice, sans Amour, sera insupportable. Le monde gouverné uniquement par les Lois conduira au fanatisme et au totalitarisme, à une pensée unique, non plus par la faute de l’Amour que l’on veut faire partager et qui absorberait tout, mais par la Loi qui imposerait et contiendrait tout.

 

Tu vois, dans ces exemples à venir, à la fois ce que sera un monde qui ne repose que sur la colonne de droite ou que sur la colonne de gauche de « l’Arbre de Vie ».

 

_Je comprends mieux Rabbi, la solution réside donc dans la colonne du milieu « Harmonie » ? Le monde doit reposer sur la colonne du milieu qui est la synthèse des deux ?

 

_Ce n’est pas encore tout à fait çà dit le vieil homme à son disciple en regardant devant lui la rivière s’écoulant tranquillement. Tu vois cette rivière, « Amour et Justice » se complètent et leur mariage est « Harmonie ». Mais cette colonne centrale n’est pas encore la réponse et le monde ne peut pas reposer que sur cette seule colonne. Je te prédis, là encore, des temps à venir ou les Hommes rechercheront l’ « Harmonie » à tout prix, ils s’isoleront dans d’infinies méditations et dans de rigoureux ascétismes. Au nom d’une Harmonie et connexion avec le divin, ils en deviendront égoïstes, et tournés sur leur unique nombrilisme, ils en oublieront ce monde et ce pourquoi ils sont venus ici.

 

Puis il y a ceux qui, comme toi, mon ami, sont des Hommes justes et bons, mais des Hommes qui au nom d’une « Harmonie terrestre » resteront totalement attachés à la matière, ils en oublieront le Pourquoi de leurs actes, ils respecteront un ensemble de dogmes de bonne conduite et de bonnes actions mais qui, dénuées de sens conscient, perdront toutes leurs consistances.

 

Comprends-tu maintenant quel est le risque de la seule colonne «Harmonie» ? Soit demeurer dans les sphères supérieures et s’enfermer dans une attitude méditative en se coupant du monde, dans un égoïsme absolu.

Soit rester dans les sphères du milieu où inferieures entre les forces morales et les forces matérielles, avec cette fois ci le risque de se déconnecter des forces supérieures. Ce qui signifie faire sans comprendre pourquoi on fait, en répétant bêtement sans possibilité de s’élever. Et, à force de ne pas comprendre, finir par ne plus répéter du tout et quitter cette colonne du milieu.

As-tu compris maintenant ?

 

_Oui répondit le disciple, la vérité est dans « l’Arbre de Vie », je comprends enfin que c’est sur les 3 colonnes que doivent reposer les mondes, Les trois ensembles. Amour avec Justice et au milieu Harmonie.

 

_ Exactement, mon ami, Voilà comment il faut comprendre « l’Arbre de Vie », à droite une force d’Expansion et à gauche une force de la Retenue, « la rivière que tu vois devant nous a besoin d’un lit pour ne pas déborder sur les champs alentour… ». Et au centre, il restera, une force Harmonieuse qui regroupe à la fois l’élan généreux de celle de droite et la capacité à se contenir et à respecter de celle de gauche.

La Vérité se situe effectivement dans l’équilibre de ces trois forces, de ces trois colonnes. Il faut tendre vers celle du milieu mais sans jamais oublier celle de gauche et celle de droite.

C’est comme si on aimait quelqu’un mais en le laissant exister également. On autorise mais avec des règles. « S’épancher et respecter, aider sans humilier, comprendre sans réduire, collaborer sans manipuler, régner en servant, se dévouer sans se nier… », Ainsi est « l’Harmonie ».

 

Voilà mon ami ce qu’est « l’Arbre de Vie », il nous reste à le gravir, à l’expérimenter, à le comprendre et pour cela il suffit de VIVRE en Conscience. Tu auras la charge, quand je ne serai plus de ce monde, de poursuivre son ascension et de transmettre, à celui qui sera « Prêt », comme je viens de le faire avec toi aujourd’hui.

 

Si celui que tu crois prêt ne te pose pas la question que tu m’as posée aujourd’hui, alors pose lui, la question suivante :

 

« _Es-tu un oiseau ?

… Il te répondra qu’il n’a pas d’ailes… Alors tu lui diras :

 

_Les mots sont tes ailes, parles, envole toi !

Traverse l’espace et le temps, brise les chaines d’une histoire qui ne t’appartient pas et qui n’a pas le droit de t’alourdir et de te retenir. Fais éclater l’horizon et retrouve le moment précieux du déchirement créateur, ou soudain les choses revêtent un autre aspect dans un paysage inconnu.

Souviens-toi que les hommes, bien qu’ils doivent mourir, ne sont pas nés pour mourir mais pour innover, pour s’ouvrir à la naissance et à la renaissance. Parce que tu es né, tu es condamné, tu es condamné à être libre… Ne l’oublie jamais !

Tu possèdes en toi la force de dominer le mal, toujours.

Si tu tombes, relève-toi ! Ne désespère jamais.

Si tu ne peux pas réaliser ton projet aujourd’hui, demain tu le pourras, car grande est la force de l’Esperance.

Maintenant, va ! Seul. Va découvrir le monde et si un jour tu es dans la détresse, invoque mon nom et je te viendrai en aide. Va ! Je te donne ma bénédiction. »

(Extrait du livre de Marc-Alain OUAKNIN).

 

 

Le Rabbi arrêta sa parole, et regarda la rivière, le disciple comprit que le temps des mots était finit, venait maintenant le temps du silence. Il regarda le Rabbi avec des larmes d’amour et de reconnaissance et, tout comme lui, se tourna vers la rivière. Devant la beauté qui s’étalait devant lui, il commença une nouvelle prière, une prière méditative, une prière de Joie, de Paix et d’appel à la Vie, une prière d’Amour, de Justice, d’Harmonie… Et il fit la promesse en ce jour bénit ou il recevait la lumière du Rabbi, il fit la promesse de se consacrer à cette révélation que lui confiait le vieil homme… Dans ce monde et ailleurs… De tout son cœur, de toute sa force et de toute son âme.

 

 

                              _______________________

 

 

 

 

Cette histoire du Rabbi et de son élève que je viens d’écrire et vous livrer aujourd’hui, n’est pas que mienne, elle peut être formulée de mille façons différentes, formulée d’autant de façons qu’il y aura d’Hommes qui la répèteront car elle est universelle et révélée depuis plus de 2 millénaires,

certains disent même qu’elle a plus de quatre mille ans, qu’avant sa révélation par les premiers Kabbalistes, elle était déjà connue des anciens Egyptiens et de beaucoup d’autres civilisations… Si elle est vraie, elle est de toute façon intemporelle, appartenant, avant tout, à elle-même et à ceux qui ont voulu ou veulent l’entendre et comprendre.

 

Selon la tradition talmudique, « l’étude de la Vie », ne devrait pas commencer avant l’âge de 40 ans pour laisser le temps nécessaire à l’Homme d’acquérir suffisamment d’expériences afin de comprendre en toute conscience et de ne pas sombrer dans la folie. Beaucoup d’hommes selon la croyance populaire se sont perdus dans cette étude et n’en sont jamais revenus car il faut être « prêt ». Peut-être aurez-vous l’envie plus tard d’approfondir, comme d’autres avant vous, comme moi hier, aujourd’hui et encore demain.

Je sais que je ne suis pas le meilleur messager, je suis bien trop ignorant sur le sujet, je ne fais que l’effleurer, j’essaie de transmettre comme je peux en espérant qu’un jour peut-être, je serai plus savant…

Mais je tenais à partager le peu que je sais car cet enseignement est d’une grande richesse et d’une sagesse immense et je reste convaincu qu’il peut, quel qu’en soit le niveau de compréhension, nous aider à Grandir et Vivre.

 

Plus que jamais, aujourd’hui, ce regard kabbalistique issu de

« l’arbre de vie »  me permet de faire tous les parallèles avec le monde dans lequel nous sommes, il s’intègre parfaitement à toute cette connaissance intuitive que j’avais déjà en moi et me permet de mieux comprendre comment et pourquoi je vis. Il me permet de réussir à accepter ce qui est parfois inacceptable en regardant et replaçant les choses dans une perspective différente. Je vois aujourd'hui le monde dans un immense processus d’amélioration, dans une quête de perfection, dont l’objectif est le retour à l’état initial.

 

Je ne peux m’empêcher de penser au « Al Mekhtoub » des peuples Arabes le « c’était écrit », je l’ai longtemps décrié parce que je pensais que c’était une philosophie faisant l’apologie du fatalisme, du déterminisme par Dieu et ainsi de l’absence de libre arbitre de l’Homme… Comme je l’avais mal comprit, c’est tout le contraire ! Le plan de notre évolution personnelle et collective est à l’avance déterminé mais pas les décisions que nous prendrons, si nous échouons tout est à recommencer et ce autant de fois qu’il le faudra, mais si nous réussissons nous avançons dans ce trajet.

 

En résumé, notre trajet est définit à l’avance mais pas le chemin que nous ferons pour y arriver. La puissance du « Al Mekhtoub » s’inscrit si bien dans l’étude de « l’Arbre de Vie » Kabbalistique.

 

S'il fallait encore ajouter quelques mots pour mieux comprendre mon propos, je dirai qu'il ne s’agit pas aujourd’hui d’être parfait, il s’agit juste d’être meilleur !

 

Et pour cela, il suffit de regarder le monde avec un regard d’Espérance, avec un regard d’enfant, car l’enfant est le symbole de l’Esperance.

« Quand je serai grand… Je serai… » Disent les enfants, cela sous-entend toute la volonté de changement possible et la foi en l’Espérance.

Le Rabbi Nahman de Bratslav professait « Il est interdit d’être vieux… » Parce que ce n’est pas le corps, la matière et son vieillissement qui rend vieux selon le Rabbi mais la façon de penser et la capacité à Espérer.

Espérer, c’est la première étape pour évoluer, pour changer.

Il faut garder à l’esprit que « Vivre, c’est renaitre chaque jour », là encore on peut lire l’importance d’être avec intelligence dans cet état « d’Enfance » car celui qui s’oppose au changement ou qui n’a plus d’Espoir, n’est plus dans le mouvement, il est déjà vieux et presque déjà mort. La mort n’est pas pour moi, dans ce propos, un terme négatif car elle n’est pas une fin en soi mais bien au contraire le prélude d’une nouvelle renaissance.

 

Je veux juste faire comprendre que celui qui est vieux dans ses pensées, dans son Esperance et dans sa volonté de changement est presque arrivé au terme de sa vie. Quand on croit à la perpétuité de l’Âme, on sait que ce n’est pas l’âge physique, l’âge de la matière, qu’il faut regarder, c’est l’âge de son âme... Dans son évolution intemporelle. Le corps n’est qu’un contenant, un habit et il y aura malheureusement ou heureusement de multiples vies à venir.

 

« Malheureusement » parce que nous ne sommes pas parfait et qu’il reste beaucoup de chemin pour y parvenir et « heureusement » car nous avons le temps pour évoluer, pour changer et ainsi espérer le devenir.

Je ne suis qu’un libre penseur qui s’inspire de tout ce qui le touche, si je ne suis pas Kabbaliste aujourd’hui, je l’ai peut-être été dans une autre vie. Avec cet écrit, j’espère surtout ne pas avoir dénaturé cette pensée Kabbaliste en l’englobant ainsi dans mes réflexions… Si c’était le cas alors je demande pardon car ma seule volonté est d’être, à mon niveau, un simple messager, un porteur de cet Espoir qui fait Vivre et Revivre.

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires