Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

Dieu a besoin du Diable

 

 

Il y a toujours un temps pour l'action et un temps pour la réflexion. Certains ne font qu'agir pour s'empêcher de réfléchir quand d'autres ne font que penser en oubliant l'action. Réflexions et actions sont indissociables, interdépendantes. Il y a des questions existentielles qui devraient être posées et pour lesquelles on devrait trouver le temps d'apporter une réponse, car bien souvent, c'est parce que l'être humain ne sait pas pourquoi il est sur terre qu'il fait n'importe quoi et perd le précieux temps qui lui est octroyé, Ce n’est que mon avis… Vous allez mieux comprendre ce préambule par la suite…

Mais commençons sans plus tarder cet article par une introduction qui permettra, je l’espère, que mes propos soient compris et interprètés au mieux…

 

La plupart des êtres humains qui doutent de l’existence d’un Dieu

ou d’une entité créatrice de toutes choses sont ceux qui ne voient que ce monde de matière car il est visible, ou ne voient que ce que la science explique et quant au pourquoi de cette existence, ils s’en remettent au hasard ou plus simplement, ils s’en fichent…

Un peu simpliste comme explication, vous ne trouvez pas ?

Quand on sait que l’infiniment petit ne peut distinguer l’infiniment grand et vice versa… Que les mal-voyants, utilisent d’autres sens et ne distinguent pas les choses de la même façon que nous, et puis tant d’autres exemples…

Ce que je veux dire, c’est que la perception du monde peut être très variable en fonction des individus ou des différentes entités existantes…

Et la science ? C'est la discipline la plus pédante au monde !

Par essence, elle est toujours convaincue d’avoir raison à un instant T et quand elle se contredit à un autre instant elle a encore raison ! Avec pour prétexte à peine souriant: « les avancées de la science », voilà comment trouver le moyen d’avoir toujours raison…

Même quand on dit des bêtises inouïes, des contre vérités comme la Terre est plate, pauvre Galilée… Et pauvre de moi... Quand à la naissance de mon premier enfant, né avec deux pieds bots nous imposants de le coucher sur le dos, on nous a culpabilisé, ma femme et moi, en nous disant que nous prenions le risque de tuer notre enfant et qu’il valait mieux un handicap qu’une possible mort par étouffement, terrible culpabilité et responsabilité que nous avions là... Quel ne fut pas notre étonnement quand quatre ans plus tard, pour notre deuxième enfant, tout heureux que nous étions de pouvoir (enfin) le coucher sur le ventre, on nous a dit que c’était « criminel » et qu’il fallait absolument le coucher sur le dos sinon nous risquions une mort par étouffement… Un comble, l’histoire qui, de nouveau, recommence mais pas dans le même sens… Quatre ans plus tard, la science avait de nouveau raison et l’assumait parfaitement !

Cela me fait penser à beaucoup de commentaires que je vois sur Facebook aujourd’hui, en ces temps troublés ou le monde musulman est vilipendé, associé injustement au monde islamiste qu’il faut condamner effectivement. Pourquoi vous dis-je cela, tout simplement parce que ce qui rend le monde islamiste si cruel, c’est la certitude d’avoir raison. Pour leurs idées et leurs convictions ces fous là sont prêts à faire n’importe quoi, puisqu’ils ont raison !

Ils auront leurs 70 vierges, le paradis s’offrira à leurs martyrs, validant que la femme n’a pas les mêmes droits que les Hommes, qu’elle peut être battue, violée, que les infidèles (toutes personnes ne partageant pas les mêmes conceptions qu’eux) n’ont droit qu’à l’esclavage ou la mort… Tout ça on connait... Mais ce qui m’a frappé, c’est que lorsque j’écoute les multiples camps adverses, dont je fais pourtant parti, je me suis aperçu qu’existait la même conviction d’avoir raison mais en sens inverse… J’entends… Ce sont des fous dogmatiques et sectaires, Dieu n’existe pas, s’il peut permettre cela c’est qu’il mérite un bon poing sur la gueule, les hommes sont tous des ordures, on ne doit pas faire ceci, on ne doit pas faire cela… Bref, je vous épargne le reste… Là encore quand vous les écoutez, ils sont toujours convaincus d’avoir raison… Il se trouve que ces derniers ont vraiment raison, bon c’est moi qui le décrète… Ai-je raison ? Ouhlalalala, on s’y perd, qui a raison ?

Je plaisante bien sûr… J’ai raison…

Ce que je voudrai faire comprendre c’est que la hargne à être convaincu d’avoir toujours raison avec les jugements qui suivent naturellement derrière est la même que celle de ces extrémistes religieux, ces scientifiques orgueilleux ou ces bien-pensants révoltés et révoltants… Le monde des certitudes remis en cause ?

Le monde du doute mis en avant ? Je prône pour un mix des deux équilibré par le respect et la tolérance de l’autre. C’est en éliminant les fondamentalistes extrémistes de tout bord que l’on avance sur des bases saines…

Attention tout le monde sera probablement d’accord avec ce que je viens de dire, sauf que parmi tout ce monde, il y a des fondamentalistes de tout bord qui s’ignorent et sont loin d’imaginer que çà les concerne… Sont désignés, tous ceux qui ont toujours raison… Sans doute possible. Ceci étant dit, venons-en à cet article, et soyez donc tolérants avec moi car les idées que je vais développer peuvent surprendre, voir choquer.

 

Mais tout d’abord un crédo, qui me servira de point de départ à cette réflexion : je crois en un Dieu ou une entité intemporelle, créatrice de toute chose, je crois en la multitude des univers d’existences et je crois au principe de réincarnation des âmes dans un objectif d’amélioration… Ce n’est pas l’objectif de cet article de détailler et d'expliquer ce crédo, c’est juste un prérequis pour aller plus loin et essayer de comprendre l’origine et la justification du mal ! Car si Dieu existe, pourquoi a t-il besoin du Diable ? Pourquoi cette dualité ?

 

 Je me suis souvent demandé effectivement, si Dieu existe, qu’il est amour, justice, harmonie, omniscient, omnipotent, omniprésent... Alors pourquoi le mal existe aussi ? Je ne suis pas en train de devenir manichéen, mes conceptions n’ont pas changées et je viens de vous citer mon crédo, mais le mal existe c'est une évidence, il suffit de regarder autour de nous ! Et s’il existe, il a forcément un sens…

La seule logique possible pour moi, c’est que Dieu a besoin du Diable. Il a besoin du Diable pour régner sur les mondes de matière car la seule chose capable de transformer la matière, c'est le mal, la souffrance, la douleur. C’est le seul moyen dans les mondes de matière d’obtenir le CHANGEMENT nécessaire à notre développement que ce soit à une échelle INDIVIDUELLE, COLLECTIVE, PLANETAIRE ou UNIVERSELLE. La matière doit changer, pour devenir plus belle, je veux dire surtout, devenir MEILLEURE. La VIE, ici-bas, s’inscrit dans le CHANGEMENT, le MOUVEMENT, ordonnés par le TEMPS dans un objectif perpétuel d’AMELIORATION des AMES…

Ne me traitez pas de fondamentaliste, je ne suis pas convaincu d’avoir raison ! Ce n’est que la résultante pour moi d’une vie de réflexions orientée par l’étude et de puissantes intuitions.

 

Je crois que venir ici-bas est un choix des âmes… Lorsqu’elles sont là-haut, elles sont confrontées à la perfection des autres âmes et au bonheur qui y règne mais qui ne peut être apprécié à sa juste valeur car les insuffisances de ces âmes l’en empêchent.

Cette quête du bonheur fait qu’elles redescendent, elles se réincarnent en espérant s’améliorer encore et encore, se confrontant à leurs propres insuffisances et à celles des autres, se donnant ainsi les moyens de changer et d’aider l’autre à changer également pour pouvoir gouter ensemble et plus pleinement à ce bonheur de l’en-haut.

 

Pourquoi s’incarner dans des mondes de matières ? Mais parce que l’âme est immuable, invariable, et le seul moyen que possède l’âme de changer, d'évoluer, c’est d’habiter un corps de matière qui permettra ce changement car la matière, elle, est modulable et transforme avec elle, l’âme qui l’habite.

Si les mondes de matières et celui des Hommes en particulier sont difficiles et compliqués, leur vocation est pourtant également une quête du bonheur comme là-haut sauf qu’ici-bas, ce bonheur n’est pas naturel, il n’existe pas, il faut le réinventer !

Pour recréer ce bonheur, les hommes ont besoin de l'autre, car c’est l’autre qui rend heureux mais le paradoxe c’est que c’est également l’autre qui rend malheureux… N’oublions pas que tous sont venus ici du fait de leurs imperfections... Un cercle vicieux, dont l’issue ne peut être qu’une amélioration individuelle et globale.

 

Comment s’améliorer ? Ma femme me parle souvent des bienfaits de la méditation… Effectivement, elle permet d’échapper aux contraintes de ce monde pour rejoindre celui de l’en-haut mais la question que je pose alors, c’est pourquoi être venu ? A quoi aura servi cette vie, ne valait-il pas mieux rester là-haut ?

Oui, il est logique de vouloir fuir ce monde des hommes, difficile, compliqué, souvent cruel, égoïste, mais s'il existe c'est qu'il est nécessaire, nécessaire pour provoquer un changement salutaire…

 

Il ne peut à mon sens y avoir d'autres explications logiques, c’est la destinée de ce monde, la seule justification possible de la cruauté, si le mal existe c’est parce qu’il est nécessaire, nécessaire pour changer, je ne vois pas d’autres explications et si l’on est venu ici, c'est parce que l'on veut changer, parce que l'on doit changer, parce que l'éternité dans les mondes spirituels, c'est encore plus difficile si l’on reste tel que l'on est que de vivre ici-bas, même si cela implique, malheureusement ou heureusement, de souffrir.

 

Mais pourquoi Dieu a besoin du Diable ? Et de son pendant, le mal et la souffrance ? Pourquoi n’a-t-il pas inventé un autre moyen ? Peut-être qu’il l’a inventé… Dans d’autres univers mais que dans celui des Hommes, c’est la conséquence de ce que nous sommes.

Ce qui est sûr, c’est qu’ici-bas, la vie n'est jamais facile pour personne à un moment ou à un autre il y aura des épreuves, plus ou moins nombreuses plus ou moins difficiles, plus ou moins personnelles, collectives... De toute façon il y en aura.

Et même si chacun d'entre nous n'est pas armé de la même manière pour les subir, car nous sommes sous le dictat de nos émotions et de notre raison, c’est comme si nous nous retrouvions à l’école... L’école de la Vie… Il y a des écoliers heureux d'y aller et d'autres moins. Mais tous sont là pour une seule et unique chose... Apprendre… Ce qu'ils ne connaissent pas encore et approfondir ce qu'ils connaissent déjà. Les événements que nous impose la Vie sont la conséquence des leçons qu’il nous faudra approfondir ou apprendre...

Il faut comprendre que ce qui n'a pas été appris où mal compris doit l’être et par conséquent nous reviendra de nouveau car dans la vie contrairement à l'école d'aujourd'hui le maître mot est le «Redoublement». Si ce n'est pas acquis, la même leçon reste à réapprendre et reviendra sous une forme ou sous une autre, parfois même indéfiniment. Et c'est ainsi que les scénarii de vie se répètent inlassablement.

 

Alors pourquoi le mal et la souffrance ? Je vais enfin vous répondre après tous ces préambules et précautions oratoires…

Parce que dans un monde de matière seule la souffrance montre nos insuffisances et conduit au changement, car le mal-être qu’elle génère fera en sorte que nous mettrons tout en œuvre pour faire disparaitre cette souffrance et par voie de conséquence, les efforts sur soi nécessaires au changement et à l’apprentissage.

C’est un raisonnement individuel mais c’est le même processus pour le collectif ou le planétaire, sachant que cela crée ainsi des synergies de groupes propices au changement, il n’y a jamais rien eu de plus efficace que les changements de sociétés pour formater et changer les individus en profondeur.

Avec un peu d’imagination, on peut ainsi trouver une explication à toutes les souffrances y compris les choses les plus horribles, et même les pires abominations, je sais cela peut paraitre fou et monstrueux mais si la finalité n’est pas ce monde de matière, si celui-ci n’est qu’un moyen… Alors les choses sont très différentes et on peut comprendre certains sacrifices individuels ou collectifs pour une amélioration de l’être ou du monde dans son ensemble. 

Pour cela, il faut comprendre et accepter la force du Pardon et de la rédemption en rêvant du jour ou le Pardon ne sera plus nécessaire quand le mal n’aura plus de raisons d’être. Vous voyez que je ne suis pas manichéen.

 

En conclusion, la mort pour moi, vous l’avez compris, n'est rien d'autre que le prélude d'une autre vie. D’ailleurs, plus j'avance dans la vie et plus je me rends compte du chemin parcouru... Moi qui avait les idées si arrêtées étant jeune... Finalement, je n'ai jamais cessé de changer, d'évoluer, dans mes pensées, dans mes mots, dans mes actes. J’ai conscience que je suis bien meilleur aujourd’hui que je ne l'étais hier. Mais quand je regarde le chemin qu'il me reste à faire… Mon Dieu, mais combien de vies me faudra-t-il encore ?

Je n'en finirai jamais, que cette route est longue… J’ai tellement d’insuffisances…

 

Dieu a besoin du Diable, je l’ai compris maintenant…

Mais je ne peux, malgré tout, retenir ma révolte… Je ne peux étouffer ce cri qui me ronge de l’intérieur et ne peux m’empêcher d’exprimer mon impatience en te montrant, mon Dieu, encore et toujours toutes mes insuffisances… Car j’ai beau avoir compris, je suis las de tous ces malheurs, de toutes ces souffrances… Qu’elles soient miennes ou celles des autres…

 

A chaque fois que j’aborde ce type de sujet, dans mes écrits ou mes diners, les gens, amis ou pas, me prennent pour un illuminé, un idéaliste, parfois un fou, convaincus qu’ils ont raison, ils me regardent avec sourire… Moi je ne suis jamais sûr d’avoir raison, mais je trouve que le monde que j’imagine et que ma raison explique a ainsi un sens et que cette vision des fondements de l’existence est plutôt optimiste et aide finalement à vivre…

 

Parfois quand mon imagination s’emballe, j’aimerai ressembler à ces prédicateurs d’un autre temps, à ces prêcheurs de paroisses, à ces prêtres de temples… Je m’écrierai en hélant les foules… Dépêchons nous mes frères, changeons et transformons le monde, il n’attend plus que nos bonnes œuvres… Puisses-tu, Oh Dieu, prendre pitié de nous, apaiser nos âmes… Aide nous à trouver les directions à suivre, permet que les changements s’opèrent en nous par le positif et non par le négatif et que la douleur ne soit plus sur Terre… Et si le pendant inverse de la Souffrance, c’est la Joie… Alors fasse que ce soit elle qui nous change, changer par la Joie, puisses tu rendre cela possible, mon Dieu… Ceci est ma prière…

Mais je ne suis pas prêcheur et au fond je ne sais plus s'il faut y croire... Vous voyez que je n'ai pas toujours raison !

 

 

Didier

 

Rédiger un commentaire

Commentaires

  • Manikeo (dimanche, 25. janvier 2015 16:29)

    ... Réflexion très intéressante, sur laquelle je m'interroge aussi, tu le sais... Je suis dans le même chemin mais par forcément sur la même route (je suis sur la mienne). Il me manque un élément
    dans ta logique pour atteindre la compréhension : pourquoi le changement ici, si la perfection existe déjà dans un des mondes ?

  • Didier (dimanche, 25. janvier 2015 20:04)

    Réponse pour Arnaud:

    Je sais bien que tu es sur les mêmes réflexions, c'est pour cela que ton avis est aussi important pour moi. Et comme tous les chemins mènent à Rome, je suis donc toujours friand des réponses que tu
    trouveras sur ta route ;-)

    Concernant ta question, pour moi, il ne s'agit pas de savoir que la perfection existe quelque part car effectivement elle existe et pas dans un seul endroit...
    La question pour moi c'est si les lieux de perfection existent comment pouvons-nous y aspirer ? comment être sur que nous ne serons pas rejetés ou plutôt que nous ne nous refuserions pas l'entrée ?
    Je reste convaincu que lorsqu'on est imparfait et que l'on aspire à la perfection, on ne peut supporter l'image de notre propre insuffisance et on part... De nous-mêmes ! Il existe différents mondes
    avec des degrés différents de perfection ou plutôt d'imperfection et il faut comprendre que le monde dans lequel nous nous incarnons est exactement celui qui correspond à un instant T à notre
    élévation spirituelle. Plus nous évoluons, plus nous changeons et plus nous nous élevons dans la hiérarchie des mondes...
    Et un jour peut-être ou plutôt surement nous atteindrons ceux de la perfection et surtout nous y demeureront. L'esprit universel est fait de telle façon que nous logeons toujours dans les lieux qui
    nous correspondent.
    Merci de ta question mon ami bisous

  • manikeo (dimanche, 25. janvier 2015 20:20)

    ça correspond bien à mon idée d'Ouroboros. belle explication, simple et intelligible. et je suis assez d'accord dans l'idéologie...

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires