Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

LO DICE LA GENTE

Bachata_Mars 2015

 

 

« Delphine » est une chorée très particulière, c’est cette fameuse première, celle, à l’origine de toutes les autres. C’est aussi la seule que je n’ai pas conçue, j’ai uniquement fait le montage vidéo et remplacé les passes que je trouvais trop difficiles. Elle a été "composée" par une anciènne partenaire de danse, Delphine, c’était son cadeau à la fin de notre partenariat, moi en échange, je lui écrivis un poème, "SnoopyDelph".

 

J’ai choisi la musique de cette chorée, en accord avec Delphine, une chanson de Daniel Santacruz que j'adorais et qui étrangement retraçait presque l'histoire de mes 8 mois de danse avec Delphine, il s'agit de "Lo Dice La Gente". 

 

Delphine était une danseuse débutante quand je l’ai repérée au Seven, une ancienne championne de gymnastique rythmique et sportive qui à l'évidence était truffée de talents pour la danse. J’ai su immédiatement qu’elle serait ma nouvelle partenaire, comme j’ai su immédiatement qu’elle ne devrait jamais devenir "ma meilleure amie"… Elle fut pourtant l'une et l'autre... J'ai aimé Delphine bien plus que de raison, je dirai presque à la déraison... Delphine représentait tellement pour moi... A l'évidence, je l'idéalisais, c'était une évidence et pourtant, moi, je ne le voyais pas. Cela m'a fait souffrir et je sais aussi que je lui ai fait du tort, je m'en excuse à présent. Mais, à cette époque, ou ma vie basculait dans la maladie de mes enfants, j'avais un besoin vital de la Danse et Delphine représentait cette Danse. Je l'ai regardé autrement sans savoir qui elle était vraiment, je m'en veux de lui avoir fait croire que j'étais le sublime ami qu'elle recherchait, je m'en veux beaucoup, je n'ai pas écouté mes intuitions... Mais si je ne pouvais pas être cet ami-là, par contre, Delphine et moi avons été les meilleurs camarades du monde, nous avons passé ensemble des moments merveilleux que je souhaite à tous le monde. Beaucoup de ces moments ont été chaotiques mais nous avons eu des tranches de rigolades et des palabres à n’en plus finir, c'était à qui épaterait l'autre et nous excellions dans ce domaine, nous étions les meilleurs, une belle entente entre deux êtres. Nous n'avions auncuns secrets l'un pour l'autre, nous nous sommes vraiment beaucoup amusés et Delphine restera, pour moi, la partenaire du rire et de la joie, à un moment de la vie ou j'en avais particulièrement besoin, Delphine m'a considérablement apporté...

 

Nous ne nous voyons dorénavant presque plus, chacun a repris son chemin et marche vers ses propres aventures. Les siennes sont faites de concours et de paillettes qui lui vont à ravir avec son partenaire qui lui va si bien. Les miennes ne brillent pas des mêmes feux mais éclairent suffisemment mon chemin et j'ai gagné aprés Delphine le bonheur de rencontrer de sublimes beautés qui accompagnent à present mon nouveau parcours "Danse".

 

Aujourd'hui, j'encourage Delphine et la supporte dans tout ce qu’elle entreprend... Heureusement, les douleurs s’oublient... Il sera encore difficile d'oublier que Delphine a blessé mon Ego comme peu de gens ne l’avaient fait, auparavant, mais cet Ego avait sûrement besoin de prendre quelques coups de dents et, au final, Delphine m'aura fait grandir. L’Ego et les projections que l’on se fait sont les seuls responsables de ce qui nous arrive…

 

Un passage de l’un de mes écrits illustre bien les ressentis qui m'habitaient à l'époque :

 

« La Vie aussi fabuleuse soit-elle ne nous épargne pas, elle est difficile et parfois cruelle, les plaies qu'elle nous laisse sont souvent tenaces et douloureuses... Mais, un jour, les plaies se referment, car les aiguilles du temps inlassablement tournent et opèrent comme de puissants remèdes. il suffit d'attendre, de vouloir, il suffit d'apprendre. Il ne reste alors que des cicatrices, comme des blessures de guerre, messages du passé au futur, rappelant ce qui n'aurait pas dû être ou ce qu'il ne faudra plus jamais faire. »

 

Delphine est l'une de ces cicatrices, une toute petite, bien discrète, extrèmement jolie du reste, de celles qui embellisent :-) 

 

Mais, revenons à cette chorée, « Delphine »…

Et bien, c’est la seule que je ne réaliserai pas et que vous ne verrez pas car elle n’existe et n'existera qu’en montage vidéo...

J’ai longtemps hésité à lui dédier un emplacement sur mon site pour faire comme si elle n’avait jamais existé… 

Mais cette chorée a existé !!

Elle est même la mère de toutes les autres, alors, elle devait apparaître sur ce site, pour qu'elle soit citée et aussi pour l’histoire que je viens de raconter... 

 

 

 

Didier

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires