Âme de Danse
Âme de Danse

ACTUALITES

 

Nouvelles actualités:

 

Dans Textes d'aujourd'hui:

-Mon Bro

-Next...

-Bel Anniversaire

 

Dans Réflexions:

-Réflexion sur la Bachata

-Le Temps qui Passe

-Mes Maîtres de Danse

 

Dans Coups de Coeur: 

-Un Endroit Juste... 

-Rencontre Dansante

-Ecrits de Danse

 

 

Textes en réflexion:

 

-Les Jugements

-Quand les femmes domineront le monde

-Shalom Ha Salam

-Le bal des Anges

-Au nom de la performance

-Mon enfance

 

 

La Drasha de Simon

 

06/07/2013

 

La parasha MATTOT se situe dans le 4 ème livre de la Torah : Bamidbar.

Cette année par suite du calendrier hébraïque elle se lit avec la parasha MASSA’E au cours de ce même shabbat.

 

 

•        Résumé parasha MATTOT.

 

Je voudrais commencer le résumé de la parasha MATTOT que nous lisons ce chabbat en vous rappelant qu’elle est précédée par la parasha Pinhas (qui a été lue la semaine dernière) et qui a relaté le geste vengeur d’un jeune prêtre nommé Pinhas.  Il réussit par sa dévotion et son zèle à réhabiliter l’honneur du peuple d’Israël et à amadouer l’Eternel.

 

Pourquoi ai-je voulu commencer par vous parler de la parasha Pinhas lue la semaine dernière ?

Parce que Pinhas c’est le nom de mon grand-père paternel que j’aurai tant voulu connaitre. Pinhas c’est le nom hébraïque de mon frère ainé Jérémie et c’est la parasha que mon frère Yohann a lu lors de sa Bar mitsvah, il y a maintenant  5 ans.

Cette parasha Pinhas a été un repère pour mes 2 frères et toute ma famille, Pinhas est un nom qui ne sera, chez nous, jamais oublié et qui pour toujours sera pour nous porteur d’espoirs et de promesses.

 

Je suis le 3eme de mes frères, le dernier à faire sa Bar Mitsvah, ils ont tracés le chemin que j’empreinte aujourd’hui.

 

MAATOT, la parasha que je vous ai lue, prend  la suite de Pinhas et je suis fier ce jour de prendre la suite de mes frères, Jérémie et Yohann.

 

Alors, que nous dit MAATOT ?

 

Maatot traite d’abord de la LOI sur les vœux et ordonne des dispositions particulières pour les vœux prononcés par une femme qu’elle soit mariée ou encore jeune fille.

Le texte continue par le récit de la victoire des enfants d’Israël sur Madiane qui avait, par l’intermédiaire de ses filles, entrainé tant de jeunes à la perversion.

 

 

•        Développement du thème choisi.

 

En lisant cette parasha je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir développer comme thème sachant que ce n’est pas la première fois que le texte législatif biblique insiste sur l’importance de la parole qui engage et du vœu qui prend son pouvoir absolu dès qu’il est exprimé.

 

Il m’est alors apparu évident que je devais vous parler de la nature et des conséquences de cet engagement personnel que l’on prend quand on fait un vœu.

 

Nos sages disent que l’homme est en faute, et même très gravement, s’il n’accomplit pas intégralement l’engagement de son vœu.

A l’inverse nos sages disent que personne ne peut être accusé de manquer à ses devoirs s’il ne fait pas de vœux.

 

Par conséquent, comme disent nos sages « Garde précieusement ce que ta bouche prononcera ». Et garde toi, disent nos traditions, pour toutes ces raisons de prononcer un vœu lorsque tu es en colère contre les autres ou contre toi-même.

 

La gravité du problème est telle, que lorsqu’un homme se voit dans l’impossibilité matérielle de réaliser un vœu qu’il a préalablement accepté, il doit en référer à un tribunal de 3 rabbins. Et seuls ces 3 rabbins seront  juges de sa situation pour le délier si effectivement la nécessité l’y oblige.

 

C’est pourquoi les sages recommandent de ne pas abuser des vœux : « Mieux vaut ne pas faire de vœux…que d’en faire, et ne pas les respecter ».

Dieu a créé le monde par le Verbe, le Verbe est Vérité, la Parole est par conséquent sacrée. C’est le premier thème que je voulais développer.

 

 

Quel parallèle pouvons-nous faire de cet enseignement avec la vie actuelle?

 

Nos sages disent que le respect de la parole doit rester l’un des signes les plus marquants de la vie juive.

Alors je pose la question,

Et si ce précepte devenait universel et était demain partagé et appliqué par les hommes du monde entier ? Le monde des hommes serait-il meilleur ?

Car c’est le respect de la parole qui nous donne la raison d’espérer en un avenir meilleur comme disent nos sages et Dieu a donné sa parole de ne pas nous laisser disparaitre de la face de la terre.

 

 

Le deuxième thème que je voudrais développer en rapport avec la vie actuelle m’est inspiré par un enseignement de mon père.

Un vœu, autrement dit l’engagement que l’on prend, peut aussi être compris comme un souhait, une prière, une pensée.

Une pensée peut être positive ou négative, elle est parfois source de rêves et d’espoirs et parfois source de peurs et d’angoisses.

Mon père m’a appris que même ces pensées nous engagent car ce que nous souhaitons ou ce que nous craignions fortement et de manière récurrente peut devenir réalité.

L’enseignement que je retiens c’est, « Chérissons nos rêves si nous voulons qu’ils se réalisent et méfions-nous de nos peurs si nous ne voulons pas qu’elles prennent forme ».

 

J’ai ainsi compris ce que voulait dire le mot Prier et j’ai compris que pour qu’une prière se réalise, il faut déjà la vouloir vraiment, la formuler et la répéter souvent.

J’ai beaucoup prié ces 2 dernières années pour moi, mes frères, ma famille et je remercie Dieu de m’exaucer. Je continuerai toujours à prier.

 

En ce jour béni de ma Bar Mitsvah ou le temps est venu pour moi d’accomplir les Mitsvots. Je vous souhaite à tous le meilleur.

 

 

•        Remerciements

 

Je voudrais conclure en remerciant  toutes les personnes qui comptent pour moi et qui m’ont guidé à la préparation de ma Bar-Mitsva.

 

Je pense d’abord à ma famille, ma mère, mon père, mes frères et mes grands-parents.

Je pense en particulier à mon grand-père, Pinhas A…, dont la mémoire est particulièrement présente en ce jour et à mon papi Emile qui est souffrant.

 

Je voudrais aussi remercier, la communauté du MJLF qui m’a accueilli, le rabbin Stephen B…, le ministre officiant  Jonas J…, La directrice du Talmud Torah, Léa J…, Michelle D… pour son aide et ses encouragements, et tous mes professeurs. Et vous remercier, vous tous pour votre présence à cet office.

 

Chabath Chalom !!!

 

 

Simon

 

 

Et voilà Simon maintenant est un homme au regard de nos traditions.

Il a conduit un merveilleux office et a lu à la perfection, il était beau, souriant et heureux d'être Bar Mitsvah. Son discours a fait sensation et on m'a dit que c'était l'une des plus belles Drashas qu'ils avaient entendus dans cette synagogue, ils vont probablement la publier sur le site du mjlf.

 

Tout a été parfait comme hier soir, rien à voir avec jeudi matin (faut dire que le rabbin n'était pas le même et ça a tout changé).

J'ai eu très peur aujourd'hui par contre de ne pas avoir un "vrai" Minyan et c'était très important pour moi mais D. merci nous étions 11 de père et mère comme nous étions également 11 de père et mère jeudi dernier :-)

 

C'est soulagé que je vous envoie ces mots car avec Simon j'en ai fini avec les Bars Mitsvah de mes enfants. J'ai accompli mon devoir long de 12 ans selon mes choix et mes convictions, mon père peut être fier de moi ;-)

Et l'éternel sera seul juge du fils d'Israël que je suis. Je suis heureux et vous souhaite à tous de connaitre les mêmes bonheurs, amen.

 

Même si je ne voulais mettre en avant personne de ma famille, je ne peux m'empêcher de remercier ma sœur Brigitte qui si elle avait été là se serait tenu fièrement à ma droite et remercier mon frère Bruno pour sa participation de jeudi. C'est avec son cœur qu'il accomplit les Mitsvoths. Puisse-t-il en retirer tout le bonheur qu'il mérite.

Je voudrais aussi remercier Sylvie qui a merveilleusement donné la lumière à ce shabbat hier soir et remercier maman, Sophie, benjamin, Ilan, Nadia et Léa qui étaient présents aujourd'hui.

Une petite pensée particulière pour Sophie qui de mes frères et sœurs était la seule à s'assoir à mes côtés aujourd'hui. Puisse-t‘elle définitivement guérir de ses douleurs et puisse l'éternel lui apporter la joie et la paix à jamais.

 

Merci à vous tous, je suis soulage d'avoir fini ;-)

A dimanche car il y a bien longtemps que je ne vous avais pas reçu chez moi.

Gros Bisous

 

Didier

 

________________________________________________________________

 

 

Cc tout le monde, Patrick ne pourra pas venir aujourd'hui il est obligé d'aller travailler il aurait mille fois préfèré être avec nous mais malheureusement il ne peut vraiment pas alors ne pensez pas à mal d'accord ? Bisous à vous tous, vous comprendrez tout à l'heure pourquoi je fais les bars Mitsvah de mes enfants à cette période de l'année et pourquoi je me sens enfin libéré (Sophie a commencé à comprendre avec la Drasha de Simon)

biz a tous

 

 

________________________________________________________________________

 

 

Et voilà, ainsi s'achève la Bar Mitsvah de Simon.

Que de joie aujourd'hui et mes amis qui n'ont pas taris d'éloges sur notre famille unie (certains regrettaient même de ne pas avoir cette chance au sein de leur propre famille). Je n'ai eu que des compliments sur la beauté et la jeunesse de maman, elle a épaté la galerie, David et nana ressemblaient à un couple d'artistes, ils étaient beaux, jeunes, la promesse d'un avenir proche encore radieux pour notre famille car nous nous retrouverons bientôt pour célébrer le mariage de notre petit frère, mon copain, et d'une fille que nous avons connu toute petite et qui vient de faire la plus grande Mitsvah qui soit.

Rares sont ceux parmi nous qui auraient réussi son engagement de faire une conversion consistorial, son amour pour David, pour son fils et pour la Torah aujourd'hui est puissant et grand. C'est une BELLE sœur car nana est belle physiquement mais intérieurement.

Je serai très fier de remplacer papa et de la monter à la Tebah comme pour ma sœur Sophie. Préparons nous pour ce bel evenement que nous célèbrerons tous avec joie ;-)

Léa et mon filleul Sacha étaient magnifiques, trop mignons, trop beaux.  Mes neveux plus grands ont secondés Simon comme de vrais cousins et mieux que ça encore.

Sophie m'a presque volé tous mes amis, ils ne parlent que d'elle.

Mes deux beaux-frères ont été exceptionnels dans l'aide et la joie que nous avons partagés. Puissent ils en être récompensés et que D. Leur donne la Barnassa et guérisse Philippe qui va pas très bien en ce moment.

Prenez de ses nouvelles régulièrement, il en a besoin.

J'espérais que l'on trouverait un mari pour Sylvie mais il n'y avait pas Brad Pit chez moi ;-)

Fasse qu'il vienne celui-là et qu'on la marie, elle aussi. Amen.

Bon, reste ceux qui n'ont pas pu venir mais dans la vie on ne peut pas toujours faire ce qu'on veut comme disait Patrick évidement que ceux qui n'étaient pas là auraient mille fois préférés en d'autres circonstances être avec nous pour s'amuser mais on ne fait pas toujours ce que l'on veut mais ce qu'on peut. Je pense à Patrick, Nadia et leurs enfants, mais aussi bien sur à Bruno et Coralie et leurs enfants (je suis désolé pour Coralie qui aurait été parmi nous si la date avait été différente mais vous savez pourquoi maintenant j'ai accepté cette date).

 

 

Pour ceux qui n'ont pas pu entendre mon discours.

J'ai fait un vœu à papa il y a maintenant 24 ans c'était la première semaine de juillet de l'an 1989. Le jour où je lui ai annoncé que Danielle était enceinte, j'avais si peur de sa réaction…Il m’a regardé dans un silence et il m'a juste dit « si c'est un garçon tu le circonciras et tu lui feras sa Bar Mitsvah ».

Quand je lui ai dit « oui papa », il était rassuré et son visage était serein et dans les mois qui suivirent il ne m'a jamais rien dit de négatif bien au contraire. Je l'imaginais déjà en papi avec mon enfant car il fallait le voir avec Benji…

Mais il est parti 3 mois plus tard, c’est moi qui l'ai conduit à l'aéroport pour son dernier voyage, c’est moi qui l’ait vu pour la dernière fois.

Et c’est moi encore, seul, qui ait réceptionné après ces huit jours d’interminables attentes, son cercueil, je revois son nom sur cette plaque argentée vissée sur le bois, je me revois encore pleurer, seul.

Je n’ai jamais pu aller en Grèce depuis.

J'en ai longtemps voulu à Sophie de m'avoir annoncé son décès.

 

Aujourd'hui avec Simon mon vœu s'achève.

Mes yeux sont pleins de larmes, mais ce sont des larmes de joie.

Je vous aime toutes et tous, je sais que je ne suis pas le meilleur fils ou le meilleur frère et je vous en demande pardon.

 

Bisousss à tous que le shalom soit sur vous.

 

Didier

 

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires